Challenge cup

Andebol é o português

Portugal Benfica Lisbonne

Benfica vainqueur de la coupe du Portugal en route pour un triplé – Crédit : Benfica Lisbonne

Voilà quelque chose qui sort du commun. Non pas que deux clubs d’un même pays soit en finale de coupe européenne, les allemands nous ont habitués à ces événements, mais bien qu’ils viennent du pays de Vasco de Gama, à savoir : le Portugal.

On pourrait trouver à redire que ce n’est que la dernière des coupes européennes, occupée par des clubs très loin ne serais-ce que du niveau de la coupe EHF, et habitué à voir des “petits” faire des grandes performances. Cependant, leur place en finale n’a pas été volé par ABC/Uminho et Benfica, qui pourraient également se retrouver pour le titre national dans le même temps.

Fabio_Antunes_Braga

Fabio Antunes – Crédit : Ehf

Dire que l’Andebol Braga Club est un inconnu serait menteur. C’est la troisième fois que le ABC/Uminho se hisse en finale de la challenge cup, et surtout la deuxième en deux ans. Rentré en compétition dès le deuxième tour, les joueurs jaunes et noirs ont passé aisément les Anglais Ruislip Eagles. Voilà pour le tour de chauffe, car ensuite quel parcours ! Tout d’abord l’élimination du champion en titre du Handball Club Odorhei, puis en quart de finale de l’épouvantail Suisse de Wacker Thun, qui officiait en ligue des champions deux ans plus tôt. À côté, la demi-finale contre les tchèques de HC Dukla Praha fut une ballade de santé. Les joueurs de Braga peuvent compter sur un côté gauche qui compte deux des quatre meilleurs buteurs de la compétition avec Fabio Antunes à l’aile et l’expérimenté Hugo Rocha sur le poste d’arrière.

Benfica en position de force

Le parcours fut moins semé d’embûche pour le Benfica Lisbonne. Certes le faux aller-retour – les deux matches ayant été joué à Lisbonne – contre les Islandais de  IBV Vestmannaeyjar fut bien limite pour une entrée en matière, et la défaite en Grèce contre Filippos Verias fut mal venue malgré un matelas confortable à l’aller. Mais on retiendra surtout que les Portugais ont réussis à sortir Saint-Pertersbourg dans un quart au sommet qui ne s’est joué qu’à un petit but. Un quart qui résonnait comme une finale dans cette compétition. Après une demi-finale bien négociée contre les Norvégiens de FyllingenBergen, totalement muselés au retour, Benfica a eu son billet pour la seconde finale de challenge de son histoire. Et surtout la première finale européenne entre deux clubs du bout de la péninsule hispanique.

Maxime Thomas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).