LdC (M) – J2

Kiel coule à Kielce, Barcelone encore au forceps

Seules trois équipes ont fait carton plein après deux journées de Champions League : Paris, le Vardar et Veszprem, tandis que trois n’ont pas encore ouvert le compteur, dont le THW Kiel.

Groupe A :

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le FC Barcelone. Si le match nul sur le terrain des Rhein-Neckar Löwen la semaine passée (31-31), avec une égalisation allemande à la dernière seconde, n’avait rien de honteux, les Blaugrana ont du sortir les forceps pour finalement accoucher d’une victoire face aux Suédois de Kristianstad. A quelques minutes de la fin, les Scandinaves menaient même de deux buts (27-29), dans la foulée de leur gardien Leo Larsson, auteur de seize parades. Mais grâce à trois arrêts de suite de Ristovski et à un dernier rush de Victor Tomas, discret jusque là, les Catalans l’ont emporté (31-29). Si Timothey N’Guessan s’est montré à son avantage (3 buts), Dika Mem et Cédric Sorhaindo sont restés plus discrets (1 but chacun). Dans ce groupe A, c’est le Vardar Skopje qui mène la danse après sa deuxième victoire de rang face au HBC Nantes, tandis que Rhein-Neckar, prochain adversaire du H, pointe à la seconde place à un point. Mercredi dernier, les lions sont venus à bout des Polonais de Plock (31-27). Malgré les six buts de Michal Daszek, les Allemands ont pris quatre buts d’avance en milieu de seconde période et ont réussi à conserver leur avantage jusqu’au bout, laissant Plock sans le moindre point à l’heure de recevoir Barcelone. Dans le bas du tableau, Szeged s’est rattrapé de sa défaite à Nantes la semaine passée (26-30) en allant prendre les points chez un Zagreb moribond (28-23). Emmenés par une paire Buntic-Balogh des grands soirs (5 et 8 buts), les Hongrois ont rapidement pris cinq buts d’avance, l’écart à la pause (17-12). Les Croates ont bien recollé à un but en milieu de seconde période, mais Szeged s’est finalement logiquement imposé.

Groupe B :

Paris est désormais en tête après sa victoire face aux Biélorusses du Meshkov Brest (32-28), à égalité avec Veszprem, tombeur de Flensburg (28-27). Face à son ancienne équipe, Ljubomir Vranjes a pourtant bien failli boire le bouillon. Car les Allemands, emmenés par un Mattias Andersson en grande forme (19 arrêts), n’étaient pas venus pour faire de la figuration et menaient bien de quatre buts à dix-sept minutes du terme (19-23). Mais Maté Lekai, le meilleur buteur du match avec neuf réalisations, et Laszlo Nagy (8 buts) allaient changer le cours de la partie, tandis que Flensburg peinait à trouver la solution offensivement, à l’image de Lasse Svan Hansen, en échec lors du tir pour le match nul. Flensburg, prochain adversaire de Paris, compte deux points en autant de matchs. Dans l’autre choc du groupe, Kielce a pris un malin plaisir à tirer sur un Kiel plus que blessé (34-23). Sans Alfred Gislason sur bon banc (opération du dos), le THW a explosé dès les premiers moments du match, subissant un 0-5 de la part des Polonais. A 11-5 et avec un Karol Bielecki en feu, Kielce pouvait voir venir et arrivait à la pause avec sept buts d’avance (18-11). Et la seconde période allait être de la même veine, avec des Kielers incapables de trouver la solution en attaque et finalement défaits 21-32. La crise pointe au THW alors que Aalborg, vainqueur de Celje samedi (32-30) va pointer sa tête à la Sparkassen Arena mercredi.

Groupe C :

Skjern fait cavalier seul en tête du groupe C après sa nouvelle victoire facile sur Elverum (32-27). En tête dès les premiers instants grâce, notamment, aux huit buts du pivot Norvégien Bjarte Myrhol, les Danois n’ont jamais lâche le morceau et pointent à la première position du groupe, à égalité avec les Slovènes de Velenje. Après l’avoir emporté à l’arraché la semaine dernière face à Léon, grâce à un arrêt à la dernière seconde de Klemen Ferlin, les coéquipiers de l’ancien du Vardar Matjaz Brumen l’ont une nouvelle fois emporté d’un but, cette fois sur le terrain de Bucarest (27-26), où Hugo Descat a inscrit cinq buts. Les Roumains pointent à la dernière place du groupe avant de recevoir Schaffhausen, qui s’est incliné sur la plus petite des marques du côté de Léon (28-29).

Groupe D :

Dimanche prochain aura lieu le choc au sommet du groupe C, entre les deux équipes à quatre points. Montpellier a ramené une victoire précieuse de Russie (28-24), tandis que les Ukrainiens de Zaporozhye n’ont une nouvelle fois pas fait de sentiment. Treize buts d’écart face à Chekhov lors de la première journée et cette fois huit à l’extérieur, sur le terrain du Sporting Portugal (31-23). Les Ukrainiens pourraient bien poser quelques soucis au MHB, même si les Héraultais les avaient sans difficulté écarté la saison passée à l’heure de se qualifier pour les huitièmes de finale. Dans le dernier match du weekend, le Besiktas a infligé sa deuxième défaite en deux matchs au Metalurg Skopje (31-27) et se replace dans la course aux deux premières places.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. GoldenCaribou - le 25 septembre 2017 à 16h13

    Pour avoir vu Sporting-Zaporozhye en live sur EHFTV, j'ai senti que les Ukrainiens ont géré le match de bout en bout. Pukhouski qui tient la baraque pendant 60 minutes, leur défense 6-0 fait mal et en plus de ca Kireev fait des miracles dans les cages (je dirais qu'il tape dans les 20 arrêts).
    Le nouveau coach polonais Patryk Rombel gère sereinement son effectif et une ancienne tête connue de LNH, Paczkowski, s'est bien intégrée dans le collectif. Attention Montpellier, donc.

  2. Kieler - le 25 septembre 2017 à 18h39

    Ah la dépression quand tu nous tiens ! Kiel sombre toujours plus. Je vais retourner à Barcelone si ça continue.

  3. Kieler - le 25 septembre 2017 à 18h51

    Alfred Gislason ne sera pas viré selon Storm et le comité directeur. Apparemment il se poserait lui-même des questions sur sa propre légitimité en tant que coach de Kiel si j'ai bien compris un autre article sur Kiel.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves