Euro U20 (M) – J5

Comme un air de finale

L’équipe de France affronte l’Espagne à 13H pour décider de l’équipe qui aura sa place en demi-finale. Une affiche qui aurait bien pu être la dernière de la compétition, entre deux équipes parmi les meilleures de cette génération.

Si on pouvait s’étonner de voir la génération 98-99 affronter seulement pour la seconde fois la Croatie, il n’en est absolument pas de même pour l’Espagne ! Impossible même de retrouver toutes les rencontres depuis le trophée méditerranéen de 2015 et une première victoire majeure pour beaucoup de joueurs encore présent  (on vous laisse les reconnaître sur l’image !). Ce n’était de plus pas le premier France-Espagne de cette génération, et ils s’étaient retrouvés dans un tournoi quelques mois plus tard en juin 2015… Et ainsi de suite jusqu’à Constance en janvier dernier et à l’Airport Trophy (31-25) à Zurich il y a quelques semaines. Une vraie histoire d’amour, d’où les bleuets sont souvent sortis vainqueurs (toujours ?).

Course-poursuite

Pour ce qui est du fond de jeu : “C’est une équipe qui court, court, court… Et en attaque placée, elle court encore !” Voilà une analyse claire de Arnaud Parisy, l’adjoint de Yohann Delattre. Les espagnols dirigés par Isodoro Martinez ne limitent pas leur dépense d’énergies, et de toute façons ils ne peuvent plus. Eux aussi ont en effet eu affaire au Portugal, et même si les portugais ont terminés sur les rotules, ils ont tenu bon pour se qualifier (27-29). Une défaite qui oblige l’Espagne à un match à mort, un type de rencontre qu’ils vivent pour la première fois à Celje. Pour les français, ce sera le quatrième consécutivement. “Comme l’a dit Yohann [Delattre], la grinta devra être française ! […] On va étudier les choses correctement, avoir un plan de jeu et le mettre en place. Il faudra surtout de la maîtrise. Les garçons l’ont compris que c’est le mot important : maîtrise.” Il ne faudra pas en manquer face à des joueurs malins et impressionnant tels Ian Tarrafeta Serrano (DC), Pol Valera Rovira (Arr) ou Pau Navarro Baches (Piv). Sans oublier des ailiers format mobylette de poche. Mais le Portugal l’a bien fait hier…

VOIR LE MATCH FRANCE – ESPAGNE (13H) SUR CE LIEN

LE PROGRAMME DES BLEUETS

France 28 – 32 Portugal (Résumé et stats // Revoir le match)
France 34 – 23 Hongrie (Résumé et stats // Revoir le match)
France 31 – 30 Danemark (Résumé et stats // Revoir le match)
France 37 – 28 Croatie (Résumé et stats // Revoir le match)
Mercredi 25 juillet à 13H : France – Espagne (Le lien pour voir le match)

La sélection espagnole

Kilian Ramirez Santana (GB) ; Adrian Torres Herrera (GB) – Alvaro Cabello Palma ; Juan Antonio Sario Viciano ; Mikel Amilibia Aristi ; Ian Tarrafeta Serrano ; Pau Navarro Baches ; Eneko Goenaga Echave ; Alberto Sanz Garcia ; Antonio Sarradilla Cuenca ; David Soriano Garrido ; Gonzalo Perez Arce ; Pol Valera Rovira ; Mikel Zabala Ugarteburu ; Adria Martinez Bages ; Sergi Franco Miro.

LA SÉLECTION FRANÇAISE

Gardiens :  Valentin Kieffer (Sélestat) ; Bastien Soullier (Chambéry)
Ailiers gauche : Dylan Nahi (PSG) ; Gaël Tribillon (Fenix Toulouse)
Arrières gauche : Elohim Prandi (Nîmes) ; Yoann Gibelin (Créteil).
Demi-Centre : Noah Gaudin (Aix-en-Provence) ; Kyllian Villeminot (Montpellier)
Arrière droit : Julien Bos (Montpellier) ; Clément Damiani (Chambéry)
Ailiers droit : Robin Dupont-Marion (Cesson) ; Edouard Kempf (PSG)
Pivots : Robin Dourte (PSG) ; Hugo Brouzet (Chambéry) ; Tom Poyet (Nîmes)

Aymeric Lippens ayant été exclu directement, il ne peut participer à cette rencontre. Le staff de l’équipe de France ne reprocédera pas à un changement maintenant, l’équipe de France sera donc à 15 sur la feuille de match.

À Celje, Maxime Thomas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).