LdC (M)

Kielce en galère financièrement

Le club polonais de Kielce, vainqueur de la Champions League en 2016, traverse une grave crise financière. Et pourrait bien ne pas en ressortir indemne.

Décidément, les clubs tenus par des mécènes ont la vie dure ces derniers temps. Après que le Vardar Skopje et son président Sergei Samsonenko aient décidé de repartir de zéro avec leur section féminine et de réduire nettement la voilure chez les garçons, c’est désormais le club polonais Kielce qui traverse une grave crise financière. Vainqueur en 2016 de la Champions League, le club tenu par l’entrepreneur néerlandais Bertus Servaas n’a plus grand chose dans les caisses. Pourtant, avec un budget officiel aux alentours de cinq millions d’euros, on pourrait croire que les Polonais ont de quoi voir venir. Mais pas du tout, puisque Servaas a envoyé une lettre au conseil municipal de la ville demandant une rallonge d’un million d’euros (4.5 millions de zlotys) en vue de la saison prochaine. “La question que je pose aux autorités est : veulent-ils un club au même niveau que celui où il est actuellement ? Sinon, il y a de fortes chances qu’il n’y ait plus de club du tout” a-t-il déclaré ce matin en conférence de presse, n’hésitant pas à parler d’un risque de faillite si le conseil municipal ne mettait pas la main à la poche. La réunion exceptionnelle, prévue pour la semaine prochaine, devrait permettre d’en savoir un peu plus.

Diminution des salaires, départs de joueurs…

En attendant, les coupes budgétaires ne se sont pas faites attendre. “Tous les joueurs ont accepté une baisse de salaire. Cela me touche de voir à quel point ils ont encore confiance en le projet que nous bâtissons” continue Servaas, alors que la rumeur fait écho d’une diminution de 20% des émoluments des joueurs en vue de la saison prochaine, et même de salaires non payés depuis quatre ou cinq mois, motif suffisant pour que la ligue polonaise puisse éventuellement refuser sa licence à Kielce pour la saison prochaine. Ce qui est sûr, c’est que le départ du demi-centre Dean Bombac (photo) vers Szeged la semaine passée était une manière comme une autre de couper dans les dépenses, même si le président néerlandais assure que le Slovène avait lui aussi signé un avenant lui faisant accepter une baisse de son salaire. Une rumeur, propagée par un média croate, fait même état d’une offre du Paris Saint-Germain à hauteur de quatre millions d’euros pour récupérer le demi-centre croate Luka Cindric, qui débarquera dans quelques jours en provenance du Vardar Skopje. “Ce montant est complètement farfelu. Je n’ai pas eu d’offre du PSG, mais à ce prix là, je serais prêt à les écouter” continue Servaas, dont l’équipe aura perdu de nombreux tauliers cet été (Jurecki, Szmal, Bielecki, Strlek), en les remplaçant par des jeunes prometteurs, forcément moins gourmands.

La ville verse déjà plus de 500.000€ par an au club

Le président du conseil municipal de Kielce, de son côté, ne semble pas spécialement décidé à mettre la main au portefeuille. Sensible à l’argumentaire de Bertus Servaas selon lequel le club de handball a donné un rayonnement européen à la cité de 200.000 habitants et à la possibilité pour le conseil municipal d’acheter des actions du club, Dariusz Kozak trouve néanmoins le montant “choquant. Rappelez-vous que le club a déjà reçu de la ville 2.5 millions de zlotys cette année (600.000 €), cela ferait donc 7 millions au total (1.6 million).” D’autant plus que Servaas avait déjà demandé, en 2016 et 2017 une rallonge budgétaire à la ville, qui lui verse de base plus de 500.000€ par an, histoire de combler le trou dans le budget. “Nous subissons une forte pression depuis deux ans, nous cherchons de l’argent partout où c’est possible. Si on se désendette maintenant, le budget pour la saison 2018/19 est garanti, mais je saurai seulement en décembre s’il y a assez d’argent pour continuer par la suite sans avoir à vendre de joueurs. Mais si nous sommes remis sur pied maintenant sur pied, je suis sûr que nous allons maintenir le niveau sportif des saisons précédentes pour les deux prochaines années” termine Servaas. Au vu du recrutement déjà acté pour les saisons à venir, entre le gardien allemand Andreas Wolff (Kiel) pour 2019 et le pivot français Nicolas Tournat (Nantes) pour 2020, la semaine prochaine pourrait bien être décisive pour le futur du club jaune et bleu.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

125 CommentairesPoster un commentaire

  1. alex - le 4 juillet 2018 à 20h02

    C’est bien beau de vouloir des effectifs de +20 joueurs avec de nombreuses “stars” pour la future ldc mais faut-il encore pouvoir assurer derrière… Qui sera le prochain Veszprem ?

    ça pue la faillite pour Kielce comme pour le Vardar, Copenhague, Ciudad Real, Hambourg, Kolding…

    Heureusement pour Tournat, il a encore un peu de temps avant de se rétracter…

    • Vardarian - le 4 juillet 2018 à 20h14

      Le Vardar existe encore. Ebi se, neuki!

      • alex - le 4 juillet 2018 à 20h31

        C’est tout comme, on a bien compris que le Vardar allait être cette saison l’Atletico Madrid avant de couler…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).