LDC (M)

Paris confirme de justesse face à Porto

Nédim Rémili (Paris Saint-Germain).

Après l’avoir emporté au Portugal, le PSG s’est également imposé au retour, non sans se faire peur en fin de match.

Une semaine après un beau succès du côté de Porto, les Parisiens devaient confirmer à Coubertin. Déjà privés de Luc Steins, pour un coup reçu à la cheville à l’entraînement, les joueurs de la capitale disposent néanmoins du même effectif que celui qui a remporté les deux points 7 jours plus tôt.

Dylan Nahi (Paris Saint-Germain)

Paris maître chez lui

Comme attendu, le collectif Bleu et Rouge entre bien dans son match, et les Portugais tiennent le rythme… pendant 10 minutes (5-5, 9′). La défense des champions de France se resserre, les buteurs parisiens sont efficaces, à l’image du très bon début de match de Dylan Nahi (4/4 dans le premier quart d’heure), et les hommes de Magnus Andersson encaissent un 4-0 (9-5, 15′). A cet instant, le match file entre les doigts des visiteurs, contraints de courir après le score, et parfois loin derrière. Si l’attaque redémarre, avec notamment des buts du jeune arrière gauche André Gomes, cela ne suffit pas pour rattraper des Parisiens bien en jambes (MT : 15-11).

En patrons, les hommes de Raul Gonzalez ne laissent pas planer le doute sur le visage du second acte. Kristopans annonce la couleur par deux fois, et l’écart se maintient. Mikkel Hansen se montre également très précieux, mais s’illustre bien plus sur la ligne des 7 mètres que la semaine passée, avec un impeccable 7/7 dans l’exercice. En face, les Portugais butent face à un Vincent Gérard efficace, en témoigne le très faible taux de réussite du métronome portugais Miguel Martins (2/9).

Rui Silva (Porto)

L’impensable retour de Porto

Mais alors qu’on croit la messe dite (27-22, 52′), Magnus Andersson pose un temps mort de la dernière chance. Et au sortir de ce dernier, les Parisiens, pourtant en maîtrise durant les 50 premières minutes, vont se montrer apathiques en attaque. Entre la 50ème et la 58ème, aucun but ne sera marqué par les Français, tandis que les visiteurs emballent le match et recollent à une longueur au pire moment sur un but de Rui Silva (27-26, 58′). Mais cette semaine encore, les partenaires de Mikkel Hansen font preuve de sang-froid dans les derniers instants. Le Danois inscrit le dernier de ses 7 pénaltys, Rémili plante un 29ème but, et l’équipe parvient à bien gérer les 10 dernières secondes pour sauver les 2 points (SF : 29-28).

Si la victoire est très importante pour Paris, on peut tout de même déplorer cette fin de match tendue, où les joueurs de la capitale sont passés très proches d’une grosse déconvenue. Néanmoins, le PSG enchaîne pour la première fois 2 victoires consécutives et se place juste au pied du podium derrière le 3ème, le Meshkov Brest. Les Biélorusses, avec le même nombre de matchs, ne comptent plus qu’un point d’avance sur les Français.

Paris : Rémili (4/7), Nahi (4/6), Toft Hansen (3/4), Kristopans (3/3), Kounkoud (2/4), Hansen (9/11, dont 7/7 pen.), L.Karabatic (2/3), Prandi (1/3), Sole Sala (1/3), Morros, Grébille, Clay, Keita, Syprzak. Gerard (12/40, dont 1/2 pen., 30%), Genty.

Porto : Salina (5/7), Branquinho (4/6, dont 0/1 pen.), Gomes (4/5), Iturriza (4/4), Martins (2/9), Magalhaes (2/4), Alves (2/3), R.Silva (2/3), Mbengue (1/4), D.Silva (1/3), Fernandes (0/2), Sliskovic, Areia (1/1, dont 1/1 pen.), Späth. Mitrevski (4/19, 21%), Quintana (4/18, 22%).

Antoine Piollat

Pub Espace Pronos EHFCL

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Martial - le 27 novembre 2020 à 12h47

    On a retrouvé le Paris de l an dernier : dominateur avec un très bon vincent Gérard, qui se grignote brillamment un écart à +5-6 puis qui se laisse aller et tremble dans les dernières minutes mais…..gagne quand même.
    Sans Steins encore mais avec un Kristopans précis et juste et inventif sur les 25 premières minutes, un hansen tranquille et une défense de fer, le psg signe une belle mi-temps avec des arrêts, du mouvement et de la variété. Possible que porto n ait pas été au mieux mais c est à signaler. Tout n a pas repose sur un remili qui était assez peu en réussite et est ressorti de sa boîte opportunément pour donner le coup de grâce.
    Dans le même temps j ai regardé le barcelone et kiel faire longtemps jeu égal. Avec un dubniak moyen et des ratés kiel a fait plus que résister et à surtout bien neutralise le barca. Et ça c est encourageant. Le rouleau compresseur s est activé après 10-15mn en 2ème suite à une série de ratés devant les buts des kielers. N guessan a placé 2 tirs, MEM une belle course et Fabregas 2-3 jolis tirs pour faire une différence de 5-6 à l arrivee en trompe l oeil. Sur un match (sans cindric) le barca n est pas imprenable. Cela va être un match sur la tactique et la forme individuelle. Mais paris avec 3-4 semaines devant lui a ses chances

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).