Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EdF (M)

Comment Julien Bos a-t-il pris son envol en ce début de saison ?

, par Balic

Julien Bos (Montpellier HB)
Valeur sure de Montpellier depuis le début de saison, Julien Bos a impressionné la planète handball. Pourtant destiné initialement à un rôle de joker sur le côté droit héraultais, Bos a pris ses responsabilités avec réussite. Il est aujourd’hui sélectionné en Bleu pour la Golden League. Comment expliquer ce début de saison en fanfare du jeune gaucher ? Analyse.

A Montpellier depuis 2016, Julien Bos a grandi sereinement au sein de la MHB Academy avant de goûter peu à peu aux effluves de l’équipe fanion. Arrière-ailier gaucher d’1m88, il fait partie de la génération dorée 1998-99 qui a presque tout gagné en équipe de France.

Intégré désormais durablement à l’effectif professionnel du MHB (il est sous contrat jusqu’en 2023), Julien Bos alterne entre les postes d’ailier et d’arrière droit. Il s’est taillé jusqu’ici un rôle de joker, évoluant au gré des blessures et des méformes. Il faut dire qu’il était compliqué pour lui d’espérer mieux étant donné la concurrence l’an dernier avec Porte et Richardson sur la base arrière et Yanis Lenne à l’aile. Pour autant, Bos a su répondre présent lorsqu’on a fait appel à lui, en montrant une certaine régularité. Mais attendions-nous un tel début de saison de sa part ? Pouvions-nous l’imaginer dans le top 10 des meilleurs buteurs de Ligue des Champions et sélectionné en Bleu ? Pas forcément. Alors que s’est-il passé ? Comment Julien Bos a-t-il brillé en ce début de saison ? On a décrypté 5 des rencontres disputées par Bos en ce début de saison (Vardar, Kiel, Brest, Paris, Zagreb) pour en discuter avec son entraîneur adjoint au MHB, David Degouy.

DE LA MOTRICITE ET UN BON SENS DU JEU POUR FINIR A 6 METRES…

Une des grandes qualités de Julien Bos est sa motricité et notamment sa capacité à jouer dans l’intervalle externe. Cela lui permet de se créer des situations de tir là où certains arrières sont plus réticents à s’engager et peuvent être en difficulté. David Degouy, entraîneur adjoint du MHB confirme les qualités de son arrière : "A l'entraînement, quand on fait des petits jeux de motricité, avec des balles de tennis ou d'autres exercices, il est toujours parmi les meilleurs. Il a vraiment une motricité intéressante et il l'exploite au mieux."

Le natif de Pessac sait donc combiner une bonne lecture du jeu avec une motricité intéressante pour obtenir des situations de « tirs faciles » à 6 mètres. Jusqu’ici, cela semble plutôt logique étant donné son gabarit. Il inscrit ainsi un tiers de ses buts à 6 mètres (13), soit dans l’intervalle externe (8), soit secteur central (5). Cela rappelle d’autres arrières droit ayant un peu le même style. On pourrait citer, son capitaine Valentin Porte ou ... son adversaire du jour Mathias Gidsel.

Au-delà d'être de la même génération 98-99, Bos et Gidsel partagent également ce même style de jeu. David Degouy approuve cette comparaison : "C'est vrai qu'ils ont un peu le même profil physique, pas forcément très impressionnants physiquement [NDLR : 1m88 pour Bos contre 1m90 pour le Danois]. Ils ont tous les deux cette capacité à bien lire le jeu. Mais je dirais que Gidsel a une préférence un peu plus grande pour le secteur central que Julien. Julien, par sa motricité et sa lecture de jeu, peut tirer de partout et notamment un peu plus dans le secteur externe".

… DU CULOT ET DE LA PUISSANCE POUR ÊTRE DANGEREUX DE LOIN

Avec Bos, le danger viendrait donc de partout ? Les chiffres semblent confirmer cette hypothèse. Julien Bos a ainsi également défrayé la chronique en envoyant quelques scuds à longue distance. Malgré son "petit gabarit" pour un arrière, Bos sait jouer juste et prendre des tirs lorsqu’il est mis en bonne situation par son meneur de jeu. Sur les 37 buts qu’il a inscrits sur les 5 matchs étudiés, un tiers (12) proviennent de tirs longue distance dans le secteur central. Généralement, l’arrière droit profite d’un croisé avec son demi-centre pour prendre le shoot. "Il exploite bien le jeu. Dans la lecture, dans l'analyse, il est vraiment bon. C'est un joueur de courses, de mouvement. C'est difficile pour ses adversaires de l'attraper car il est en lecture et en mouvement très souvent" analyse son entraîneur adjoint à Montpellier.

Comment lire le graphique : sur les 5 matchés étudiés, Julien Bos a inscrit 12 buts en tirant à 9m (ou plus loin) secteur central.

L’HOMME DES DEBUTS DE MI-TEMPS

Sur les 37 buts qu’il a inscrits sur les 5 matchs étudiés, Julien Bos a marqué la moitié de ses buts dans les 10 premières minutes de chaque période. Au Vardar ou face à Kiel, il a ainsi mis sur les bons rails ses coéquipiers en empilant les buts en début de rencontre. Bos revient également très fort des vestiaires où il porte (sans mauvais jeu de mot) son équipe, notamment face à Kiel, Paris et Zagreb. Dans chacun de ces 3 matchs, l'arrière montpelliérain a inscrit 3 buts dans les 10 minutes suivant la mi-temps. Une simple coïncidence statistique selon Degouy : "On ne joue pas pour lui dans ces moments-là. Mais il est vrai qu'il a cette capacité à exploiter toutes ses qualités et donc à savoir saisir sa chance de manière assez juste au bon moment".

Comment lire le graphique : Julien Bos a inscrit 12 buts entre la 31e et la 40e minute sur les 5 matchs analysés.

"Il est complet et toujours à fond dans tous les secteurs"

Même dans le secteur défensif, où il s'est pourtant frotté à de plus gros gabarits durant ces matchs, Julien Bos a montré de belles choses. David Degouy apprécie nécessairement l'investissement de son joueur : "Il est à fond en défense. Il défend très bien, avec beaucoup de motricité et d'intelligence de jeu. Face à Sagosen, il a été intéressant par exemple. Julien aime défendre et il aime le jeu. Il est complet et toujours à fond dans tous les secteurs. Il est vraiment très engagé dans tout ce qu'il fait que ce soit physiquement ou mentalement."

Le travail semble avoir payé pour Bos, tant sur le plan handballistique que physique. Un bel exemple à suivre pour les jeunes joueurs qui ne font pas forcément 2 mètres et 110 kilos. Même dans le handball moderne très physique, la science du jeu et une motricité fine peuvent permettre d'atteindre le haut niveau. Avec un dernier ingrédient : le travail régulier. Jusqu'où ira Julien Bos ? On ne le sait pas encore mais sa nouvelle vie commence cet après-midi avec une première sélection chez les Bleus.

 

Tristan Paloc - Data7&Match

   

Prochain match TV

Orlen Wisla Plock

20:45

Mer. 21 Fév.

Montpellier HB

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
foxyyeti
foxyyeti
2 années il y a

Une bouffée d'air frais de voir un arrière droit capable d'aller tirer externe et de défendre de façon intelligente et surtout d'avoir envie de jouer ! Merci

bombjack4M
bombjack4M
2 années il y a

Je l'ai vu jouer contre Brest à l'Arena, il nous as émerveillé…

Etienne221
Etienne221
2 années il y a

Il va apporter un peu de nouveauté et de concurrence à un côté droit un peu trop dans le confort: Mem, Rémili et Richardson. ça fait trop longtemps qu'ils font les compétitions et tous ne donnent pas toujours pleinement satisfaction, en tout cas pas en même temps. Voir Bos et même Tobie être bon, c'est ne peut qu'être bénéfique.

OhHandy
OhHandy
2 années il y a

Super article. Agréable à lire et bien construit !
Merci pour le travail 🙂

NICOLAU
NICOLAU
2 années il y a

Du talent certes et un super début de saison avec le MHB.Mais bousculer la hiérarchie de ce côté en EDF avec des joueurs installés à la maison France et de surcroît en venant de gagner les J.O.Pas être facile il y a embouteillage et les Mem, Richardson , Remili peuvent être amener à jouer en D.C.Coter gauche cela aurait été mieux pour lui.

Sasori9
Sasori9
2 années il y a

Il y a une différence entre Bos et Gidsel.
Bos n'a pas besoin d'un pantin ou un passeur pour forcer avant de marquer. Il est capable d'effacer les défenseurs à lui tout seul.

Alors que Gidsel a besoin quelqu'un qui fait en sorte d'attirer les défenseurs pour lui laisser la place libre genre ouvertur !!! Quand Hansen et Madsen sont bien muselé, Gidsel a été moins efficace. On a vu la finale JO.
Sinon les Bleus n'auraient pas gagné.

Bos est très bon mais il a besoin d'expérience pour ca. le beau parcours de MAHB en LdC peut lui aider. Laisse le grandir et ne lui met pas de pression inutile.

oeil52
oeil52
2 années il y a

Il a eu peu simplement de fabregas qui ne devais pas etre là puisqu'il a redoublé kara en vitesse lente ! La lecture de jeux est un des points fort de fabregas ! il doit en langer des vidéos je pense !

Danibar42
Danibar42
2 années il y a

Je me demande si son explosion au plus au niveau est en rapport avec l'explosion de son système pileux mais là il nous manque un poil de statistiques supplémentaires.

Chantereyne
Chantereyne
2 années il y a

Apres a voir lu l ensemble , article et commentaires, supporters montpelliérains, profitez bien de l instant et de la prochaine saison.car il y a fort à parier que ce jeune joueur pétris de qualités ne sera plus dans l héraultais en 2023 …😢😢, en espagne …peut-être ou de l autre cote du Rhin…va savoir …

Vinch1
Vinch1
2 années il y a
Répondre à  Chantereyne

ou à Cherbourg ? :):)

Arsh
Arsh
2 années il y a

Profitez bien de ce moment MHB. Tôt ou tard, Julien Bos va finir au PSG ou à Barcelone.

Chantereyne
Chantereyne
2 années il y a

Arsh tu as copie…pas bien .😉 mais nous sommes d accord sur le fond . Mon bon Vinch1 je n ose y croire ou en 2027 …peut être en SL bien sur et dans le TOP 5 du moly /carambars /Tesla / Panzani Starligue 🤣🤣 la je m’ enflamme ….

Nos derniers articles

12
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x