EL (M) – 1/8

Montpellier l’emporte face aux bourreaux du PAUC

Patrice Canayer (Montpellier HB)

Pour son match aller des huitièmes de finales, Montpellier a su s’imposer à l’extérieur face à Ferencvaros, bourreaux du PAUC en poules (30-36). Une victoire méritée acquise par un bon retour au jeu en deuxième période.

À l’approche d’un huitième de finale, un prétendant au titre comme Montpellier apparaît légitimement favori, mais rien n’est jamais joué d’avance. Cette saison, nos Français favoris se seront malheureusement pris les pieds dans le tapis, avec Chambéry lors des tours de qualifications puis Aix-en-Provence, éliminé en fin de phase de groupe, au profit de l’adversaire du jour du MHB : les Hongrois de Ferencvaros.

Le FTC réalise le meilleur démarrage

Sur leurs terres, les Hongrois ont de beaux arguments à faire valoir. L’équipe est bien menée par le maître magyar Maté Lékai et ses jeunes talents, et atteste récemment de bons résultats, avec un match nul face à Flensburg lors de la dernière journée des poules, et une courte défaite ce samedi face au géant du Pick Szeged (33-37). Et de fait, ce sont eux qui imposeront leur tempo en début de rencontre. Toujours en forme, l’arrière gauche de 27 ans Bence Nagy se montre efficace dans le premier acte et va mettre en difficulté les hommes de Patrice Canayer. En face, Jaime Fernandez montre avoir bien pris ses marques dans la formation seulement 3 jours après son premier match officiel à Chartres, et plantera 5 buts en première période. Cela ne suffira toutefois pas à Montpellier pour ne pas finir en retard à la pause (17-16, 30′).

SIMONET Diego (Montpellier Handball)

Pourtant, le retour aux terrains sera brillant pour les meneurs héraultais. Diego Simonet plante 3 buts en autant de minutes pour revenir à hauteur, avant que Kyllian Villeminot n’en fasse de même pour acter le tournant de la rencontre (21-23, 38′). La défense est en place, Rémi Desbonnet aussi, et la base arrière française fera des miracles dans une fin de rencontre clairement maîtrisée (30-36). Ce solide succès met Montpellier dans les meilleures dispositions avant le match retour en France, et confirme le statut d’un favori qui affrontera le vainqueur entre le Sporting et les Espagnols d’Irun.

Les favoris tiennent leur rang, Skanderborg rattrapé

Dans les autres rencontres de la soirée, les favoris ont globalement bien tenu leur rang à l’extérieur. Les Renards de Berlin ont su bien gérer leur déplacement à Skjern (23-28) en muselant parfaitement les artilleurs Eivind Tangen (1/9) ou l’ex-Ivryen Simen Pettersen (4/10), pendant que la marque était brillamment assurée par le vétéran Robert Weber (9/11) ou Mathias Gidsel (7/9). Leurs compatriotes de Göppingen n’ont pas été plus en difficulté face à d’autres Scandinaves à Valur (29-36). Maîtres de la rencontre, leurs ailiers se sont particulièrement illustrés avec 9 et 8 buts pour Kevin Gulliksen et Schiller, tandis qu’en face seul l’arrière gauche islandais Magnus Oli Magnusson a su briller (9/10).

Marcel Schiller, Frisch Auf Göppingen.

Du côté des autres favoris, Nexe a su s’imposer avec un écart du côté du Motor Zaporozhe, où Dmytro Horiha s’est distingué (5/6) ainsi que le futur Limougeaud Ihor Turchenko (5/10). Ils n’ont toutefois pas pu enrayer la machine Predag Vejin (7/9) et sont contraints à l’exploit au retour (23-27). Flensburg face au Benfica n’a pas tremblé non plus et signe le plus large succès du tour (26-39), avec 9 buts à 100% d’Emil Jakobsen. En Suisse, les Kadetten Schaffhausen ont su alourdir la note en fin de rencontre face à Ystads (38-32), avec un Odinn Thor Rikhardson meilleur de semaine en semaine (14 buts en 15 tentatives), qui aura remporté son duel à distance avec Kim Andersson (8/11).

Irun solide dans les dernières minutes

Enfin, dans les duels à priori les plus équilibrés, Skanderborg a réalisé un match énorme à Granollers mais ne parvient pas à en récolter les fruits. Le jeune Danois Salah Boutaf est bien en place dans sa cage (35% d’arrêts), le duo infernal composé de l’ailier droit Féroïen Hakun West av Teigum et du demi-centre danois Thomas Arnoldsen est en feu (9 et 7 buts), et les visiteurs déroulent leur jeu pendant 50 minutes (24-32, 50′). Mais le jeune Faruk Yusuf sonne la révolte, la défense se resserre, et la pépite espagnole Jan Gurri se montrera particulièrement fiable dans les derniers instants. Avec 3 buts dans les 2 dernières minutes, il permet aux siens de conserver toutes leurs chances de qualifications (32-34). Pour finir, dans la dernière rencontre du soir – et celle qui intéresse le plus les supporters montpelliérains – le Sporting est allé s’incliner à Irun. Malgré un excellent duo des frères Marim et Francisco Costa (7 et 8 buts), les Basques ont su tenir une avance non négligeable durant le second acte. Le futur Limougeaud Jon Azkue s’est montré précieux comme à son habitude (6 buts, meilleur buteur de son équipe), et l’espoir de la qualification en quarts reste possible après des dernières minutes très bien gérées (30-27).

Tableau des 1/8èmes de finale

  • Sporting 🇵🇹 – Irun 🇪🇸 (27-30 ; ?)
  • Montpellier 🇫🇷 – Ferencvaros 🇭🇺 (36-30 ; ?)
  • Skanderborg 🇩🇰 – Granollers 🇪🇸 (34-32 ; ?)
  • Flensburg 🇩🇪 – Benfica 🇵🇹 (39-26 ; ?)
  • Göppingen 🇩🇪 – Valur 🇮🇸 (36-29 ; ?)
  • Nexe 🇭🇷 – Zaporozhe 🇺🇦 (27-23 ; ?)
  • Ystads 🇸🇪 – Schaffhausen 🇨🇭 (32-38 ; ?)
  • Berlin 🇩🇪 – Skjern 🇩🇰 (28-23 ; ?)

Antoine Piollat

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. EHF - le 22 mars 2023 à 09h16

    Montpellier c’est minimum Final4 cette saison !

  2. Philippemhb - le 22 mars 2023 à 09h39

    Ça sent a plein nez le Final four avec 3 clubs allemands et 1 non germanique…
    Les 1/4 c'est déjà quasiment acté pour Berlin, Flensbourg et Goppingen…
    Les troubles fêtes restent Montpellier , Nexe et Skandeborg mais je ne veux pas "mettre la charrue avant les bœufs"

    • Ewen WP - le 22 mars 2023 à 11h10

      Les tableaux sont déjà connus ? Les allemands ne peuvent pas se rencontrer entre eux en 1/4 ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves