Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LDC (M) - J6

Paris s'écroule en fin de match face à Kiel

, par Gensheimer

Kent Robin Tonnesen (Paris Saint-Germain) Luka Karabatic (Paris Saint-Germain)

Paris aura mené pendant 45 minutes, mais à l'approche du dernier quart d’heures Kiel a pris l’avantage grâce à un très bon Samir Bellahcene et de nombreuses pertes de balles. (28-34 score final)

Dans ce choc pour la première place du groupe A. Le PSG reçoit Kiel, le club allemand à du mal en championnat et compte bien sur la ligue des champions pour se remobiliser. 

Une première mi-temps sous le signe de la défense

Le match se lance sur un festival du gardien parisien Jannick Green, ses coéquipiers n’arrivent pas à se détacher en attaque en partie à cause des pertes de balles (2-2 7’). Luc Steins permet aux siens de faire le break à la 10’ de jeu en menant 4-2. Les parisiens accélèrent et deviennent plus efficaces. Jannick Green continue sur son bon début de match et ferme la boutique, 50% pour 5 arrêts au quart d’heure de jeu. Kiel de son côté est pénalisé par les exclusions pour deux minutes qui s’accumulent, mais restent juste dans leur match ce qui leur permet de rester au contact (6-6 17’).

Les joueurs de Raul Gonzalez n’arrivent pas à se détacher offensivement, c’est en défense qu’ils brillent avec déjà de multiples contres (8-7 20’). L’entraîneur parisien pose son premier temps mort pour libérer les siens 21’. Mathieu Grébille lui fait une très grosse première mi-temps 4/4 au tir et une énorme défense sur son poste 3 habituel (13-13 28’). La mi-temps se termine avec un avantage d’un but pour Paris (14-13 30') un vrai match de défense, les zèbres de Kiel n’ont jamais décrochés sous l’impulsion de leur leader offensif Harald Reinkind (7 buts). 

BELLAHCENE Samir-France-Italie le 30 avril 2023

Paris déjoue, Samir Bellahcene brille

Lors du second acte, David Balaguer (4 buts) entre pour la première fois de cette rencontre et sa complicité avec Elohim Prandi ainsi que  sa capacité d’interception offre l’avantage au PSG (16-15). Rune Dahkme du coté allemand démarre la seconde période sur les chapeaux de roues 3/3 en 7 minutes et permet aux siens de repasser devant pour la première fois depuis de longues minutes, les Kielers font même le break (19-21 39’). C’est un match dans le match dans ce début de deuxième mi-temps, entre le jeune meneur de jeu Elias Ellefsen á Skipagotu (7 buts) et David Balaguer les deux joueurs nous montrent toutes leurs qualités à la passe pour l’un et au tir pour l’autre (23-23 42’). Elohim Prandi, peu utilisé en première mi-temps, semble s’être mis en route également, avec deux très gros tirs permettant aux siens de reprendre les reines de la rencontre (24-23 44’).

Paris qui était sur une bonne lancée en début de deuxième période n’est plus aussi tranchant à 15 minutes du terme de la rencontre laissant Kiel reprendre l’avantage (27-28 51’). C’est aussi à ce moment précis que Samir Bellahcene décide de ne rien laisser entrer dans ses buts. Les Kieler prennent 4 buts d’avances à 6 minutes de la fin, grâce aux pertes de balles parisiennes. Raul Gonzalez décide de faire des rotations. Rien n’y fait l’ancien gardien Dunkerquois est trop fort dans ce money time (28-34 score final).

Kiel en difficulté en championnat vient prendre la première place de sa poule en ligue des champions, reléguant leurs adversaires du soir à la deuxième place. Paris ira affronter Chambéry en championnat pour essayer de rester invaincu, avant la trêve internationale. 

 

Aurélien Fort

Prochain match TV

Slovénie

09:00

Jeu. 25 Juil.

Danemark

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Martial
Martial
8 mois il y a

Victoire assez logique des kielers. Les parisiens ont semblé émoussés et sans solutions offensives. Une 1ere mitemps marquée par de belles défenses des 2 côtés. Le jeu parisien a été contrarié dans l axe et les arrieres n ont pas été au niveau. En 2eme l absence d arrêts côté parisien a été préjudiciable. Steins n était pas dans un grand soir et prandi/mathe n ont pas été brillants. Niko karabatic a plutôt assuré défensivement et cela s est joué sur un final ou kiel a été plus solide. On n a pas vraiment senti paris en capacité de renverser la tendance et de proposer des alternatives susceptibles de surprendre l adversaire. Holm n a toujours quasi pas joué.
Ça reste un match de poule et ça n est sans doute pas la dessus qu il faut tirer des enseignements mais c est un avertissement pour la suite. L effectif parisien n est pas si vaste que ça et la couverture des postes forts reste inégale.

Philippemhb
Philippemhb
8 mois il y a

Super week-end avec un beau Allemagne 3 – France 0……
Il est loin le Final Four avec le H, le MHB et le PSG…
Allez on relève la tête et on retrousse les manches il y a des matchs a gagner…

Sasori9
Sasori9
8 mois il y a

Les clubs Allemands sont pire bourreaux pour les Clubs Francais en LdC.
et chez les féminin, c'est les clubs Nordiques !!!

Martial
Martial
8 mois il y a

Ça ne se vérifie pas toujours heureusement et pas toute l année. J ai le sentiment (pas très affirmé) que les équipes allemandes dégagent un sens du collectif plus évident que les équipes françaises dont le jeu repose (de plus en plus ?) Sur des actions individuelles ou des duels. Un peu la même impression que lorsqu une équipe américaine rencontre une équipe européenne au basket. Cela ne veut pas dire que l Allemagne a moins de talents individuels mais j ai vraiment la sensation qu il y a souvent une tentative de faire jouer ensemble et installer des schémas de jeu plus collectifs simples et lisibles que chez nous autour de la continuité ou de mises en place simples dc/arrière, dc/pivot.
Possible que je me goure complètement aussi.

Jack3544
Jack3544
8 mois il y a
Répondre à  Martial

a l'image de ce que produit l'EDF ?

Martial
Martial
8 mois il y a

J ai regardé vezprem barca et j ai retrouvé cette impression de force collective chez les hongrois (qui ne sont donc pas allemands !!) Avec des types comme Remili qui jouaient pas mal pour leur pomme et qui ici sont vraiment intégrés dans un programme plus global me semble t il. Le barca étant souvent à un niveau exceptionnel l antithèse de ça avec Mem qui joue dans son coin etc.

Jack3544
Jack3544
8 mois il y a
Répondre à  Martial

Remilli, il joue quel poste à Veszprem?

steph51MHB
steph51MHB
8 mois il y a

Même constat que Philippe, 3 victoires allemandes dont 2 à l'extérieur contre les 3 meilleures équipes françaises.
Les équipes allemandes ne paraissent pas très supérieures mais elles gagnent.
Le PSG 2023/24 ne semble pas au même niveau que l'an dernier. Le départ de Kristopans a laissé un grand vide en attaque comme en défense. Steins est un peu moins bien et il est ciblé en défense.
Le PSG est quand même 2eme de son groupe et va passer facilement.

8
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x