LDC (M)

Vers une ligue semi-fermée en 2018

Nous vous rapportions il y a quelques jours les informations du quotidien danois BT qui mettait en lumière le bras de fer entre les clubs et l’EHF concernant l’avenir de la Ligue des Champions. C’est cette fois ci le Midi Libre qui apporte de nouveaux éléments puisque d’après le quotidien montpelliérain une toute nouvelle formule verrait le jour lors de la saison 2018-2019.

Les clubs souhaitaient donc une ligue fermée ou semi fermée et il semblerait que l’EHF ait entendu leurs doléances puisque la mise en place d’une ligue semi fermée comprenant entre 12 et 16 équipes serait en très bonne voie. Réunies en une seule poule, les équipes se rencontreraient chacune en matchs aller-retour qualifiant les huit premiers pour des quarts de finale débouchant sur un Final 4 identique à la formule actuelle.

La façon d’accéder à cette ligue semi fermée reste cependant un peu plus floue. Si les plus gros clubs européens (dont Montpellier qui jouerait tous ses matchs à l’Arena) ont reçu la promesse d’y figurer quel que soit leur classement dans leur championnat national, les clubs situés un cran en dessous devront croire en leur bonne étoile si on en croit les propos de Rémy Levy, président du conseil d’administration du Montpellier HB.

« Face aux faibles revenus redistribués par l’EHF (environ 40.000€ selon Midi Libre) et dans la perspective de la renégociation des droits en fin de saison prochaine, plusieurs clubs se sont réunis à l’initiative de Kiel et Barcelone pour discuter de l’avenir de la Ligue des Champions. Nous avons été associé à ce Top 10. Dans le même temps, plusieurs acteurs économiques ont présenté leur projet (dont IMG, partenaire et détenteur des droits de l’Euroleague NDLR).
C’est bien avancé. Il y aura les champions des gros pays, 4 ou 5 invitations tous les ans et un tournoi qualificatif.« 

Le PSG Handball sera également de la partie puisque deux places auraient été réservé à la France.

L’EHF lâche du lest

Décriée par les gros clubs pour sa faible redistribution des revenus générés par la compétition, l’EHF va donc perdre la main mise sur la partie marketing actuellement détenue par EHF Marketing GmbH mais devrait conserver l’organisation de la compétition et ainsi éviter la mise en place d’une ligue « pirate » qui aurait fait couler beaucoup d’encre.

« Nous n’avons jamais rien caché. A l’inverse de ce qui se passe dans le basket, il n’y a jamais eu de volonté de scission de notre part. Nous voulions faire bouger le système. Les retombées économiques pour les clubs seront sans commune mesure.« 

La participation à la LNH toujours d’actualité

Au niveau national, il ne sera pas question de bouder le championnat, mais plutôt de trouver un terrain d’entente avec la LNH, dont Rémy Levy est le vice-président.

« Il faudra trouver des aménagements avec la LNH. Et augmenter en quantité et en qualité notre effectif pour jouer sur tous les fronts. C’est une étape importante. On ne doit pas rater ce train.« 

Le grand perdant de cette refonte de la Ligue des Champions risque d’être le HBC Nantes, dont les premières pages de son histoire en Ligue des Champions ont seulement été écrite cette saison. Mais à la lumière de ces dernières informations, il y a fort à parier que la présence du H dans les poules hautes soit un véritable test d’entrée dans le cercle très fermé des grands clubs européens.

Pub Espace Pronos EHFCL

91 CommentairesPoster un commentaire

  1. AndriyMS - le 27 juin 2017 à 17h39

    C'est scandaleux.

    Où est l'essence du sport ? Pourquoi occulter les 'petits pays' ? La Ligue des Champions doit regrouper les champions nationaux. C'est déjà le cas maintenant, mais les compétitions européennes ne vont plus être accessibles qu'à la gueule du client ?

    Voir le MHB s'associer à ça n'est même pas étonnant…

    • titoff347 - le 27 juin 2017 à 21h54

      laisse le MHB idiot!

      • nico34 - le 27 juin 2017 à 22h19

        Encore un troll montpelliérain de l’Equipe !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves