LSL

L’USAM reprend avec un visage différent

Crédit photo : USAM Nîmes Gard

Dixième du dernier exercice national, l’USAM Nîmes a repris le chemin de l’entrainement, comme bon nombre de ses adversaires, en début de semaine dernière. Avec quinze jours de préparation physique au programme avant d’entamer la partie handball.

Elles sont pour l’instant six, elles seront peut-être sept sous peu avec la possible addition d’Elohim Prandi. Les recrues nîmoises ont toutes repris l’entrainement lundi dernier. Et les photos évacuées, c’est sur la piste et dans les salles qu’elles ont versé leurs premières (et pas dernières) gouttes de sueur. L’Egyptien Mohamed Sanad, un temps retardé par des soucis de visas, a rejoint Tomi Vozab, O’Brian Nyateu, Jérémy Suty, Hichem Kaabeche et Yvan Gérard dans la préparation d’une saison qui se présente comme celle du renouvellement. Déjà, l’été passé, Guillaume Saurina, l’historique gardois, avait du s’envoler vers la Roumanie et cette fois, ce sont Florent Ferreiro et Jean-Philippe Haon qui s’en sont allés, en plus du demi-centre titulaire Snorri Gudjonsson. “On fait quinze jours de physique d’entrée avant de se concentrer sur le projet de jeu qui va être différent de celui des saisons précédentes. L’effectif avait besoin de cette respiration, de ce renouvellement mais quand je la regarde, je n’ai quand même pas l’impression que cette équipe soit si nouvelle” avance le coach gardois Franck Maurice, qui connait là sa troisième intersaison avec le groupe. “Pour l’instant, l’amalgame se fait bien et il y a beaucoup d’enthousiasme de tous les côtés.”

Des automatismes à trouver sur la base arrière

Une nouvelle organisation, de nouveaux leaders, c’est aussi à ça que vont servir les sept semaines de préparation qui emmèneront l’USAM jusqu’à un déplacement à Istres en coupe de la ligue début septembre avant de recevoir Tremblay la semaine suivante, en ouverture du championnat. Pas de stage à l’étranger, alors que la Slovénie avait été au menu l’été dernier, mais huit matchs amicaux, histoire de trouver des repères dans une base arrière où tout, ou presque va être à reconstruire. “On a préféré jouer contre des équipes qu’on va croiser lors de la saison pour avoir nos repères. L’an dernier, on jouait avec un demi-centre chef d’orchestre, cette année on va avoir plus d’explosivité avec O’Brian et Tomi et des profils qu’on n’avait pas jusqu’alors” détaille Maurice, qui pourra aussi compter sur Jérémy Suty, le transfuge de Cesson, pour envoyer quelques missiles depuis la base arrière. Avec l’espoir non dissimulé d’intégrer une première partie de tableau que les Nîmois touchent depuis leur retour dans l’élite sans jamais accrocher. En tout cas, avec ce recrutement ambitieux, Julien Rebichon (qui récupère le brassard de capitaine) et ses coéquipiers ont toutes les armes pour parvenir à leurs fins. “On est plus fourni que les autres années mais il va falloir être à la hauteur des attentes. Charge à eux de mettre sur le terrain tout l’engagement nécessaire, et au staff de faire preuve d’exigence et de rigueur” conclut Franck Maurice. Qui devrait avoir de premiers éléments de réponse à la mi-août, après les deux premiers matchs amicaux face à Istres et Valence.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Starligue

41 CommentairesPoster un commentaire

  1. Rossello1984 - le 1 août 2017 à 20h50

    Faudrait pas oublier tesoriere Thomas qui a passé 13 ans dans ce club. Il devait pas être européen le coach a la mi saison et il a fini 10e…exigence et rigueur mdr

  2. Pseudo - le 1 août 2017 à 22h36

    Si les joueurs s’intègrent bien, l’équipe pourrait être vraiment très dangereuse cette année et encore plus les années prochaines étant donné que l’effectif est rajeuni par ces arrivées (Et Nyateu et surtout Prandi ont encore une bonne marge de progression). Je les verrais bien 6-7e devant Toulouse et Chambéry voire Dunkerque

  3. Pseudo - le 1 août 2017 à 22h38

    Avec ces arrivées cette équipe pourrait bien être très dangereuse cette année et encore plus les années suivantes vu le rajeunissement de l’effectif (Et Nyateu et surtout Prandi ont encore une bonne marge de progression). Je les verrais bien 6-7e devant Toulouse et Chambé, voire Dunkerque

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves