LdC (M)

A Elverum, la fête un peu gâchée


Le club norvégien d’Elverum a mis les petits plats dans les grands pour accueillir le Paris Saint-Germain demain en Champions League (17h30). C’était sans compter sur la blessure de Sander Sagosen…

Pour sa quatrième saison en Champions League, Elverum est devenu le premier club norvégien à être placé dans les poules hautes. Et plutôt que de se lamenter sur la différence de niveau qu’il pourrait exister avec des clubs comme Barcelone ou Flensburg, les dirigeants du club ont eu une idée de génie : pourquoi ne pas profiter de la venue du Paris Saint-Germain et en faire un événement national ? “C’est important de montrer que nous sommes ambitieux, notamment dans l’optique de la nouvelle formule de la Champions League. L’EHF voit que nous sommes capables d’organiser un bel événement pour la promotion du handball” explique Mads Fredriksen, le directeur général du club. “Toute la ville ne parle que de ça depuis des mois. En tant que joueur, c’est un vrai événement, peut-être quelque chose qu’on ne revivra plus jamais de notre carrière” ajoute Rasmus Boysen, l’arrière gauche danois arrivé cet été. Un record a déjà été battu, celui du nombre de spectateurs pour un match de handball en Norvège, qui datait de 1999, à l’occasion de la finale du championnat du monde féminin face à la France. Plus de 12.000 tickets ont d’ors et déjà été vendus, à mettre en perspective avec les 20.000 habitants de la bourgade de l’est norvégien. Pour acheminer les supporters, des navettes de bus ont été mises en place, des trains affrétés, bref, un travail colossal abattu pour un club dont l’affluence moyenne tutoie les 2.000 spectateurs. La salle (voir ci-dessous) sera donc à guichets fermés.

L’absence de Sander Sagosen, un coup dur

Le fête aurait été parfaite si la star nationale, la coqueluche de tout un peuple, Sander Sagosen, ne s’était pas blessé mercredi en championnat face à Toulouse. La sentence est irrévocable, touché aux adducteurs, le demi-centre ne pourra pas être aligné. Pourtant, la semaine passée, il ne cachait pas son enthousiasme à l’idée de revenir dans son pays natal pour la première fois avec le PSG. “C’est génial que le club ait réussi à faire de ce match un tel événement. Ce sera un moment dont tout le monde va se souvenir” disait-il dans une interview sur le site de l’EHF. A Elverum, on fait contre mauvaise fortune bon coeur, et on apprécie que Sagosen ait insisté pour accompagner ses coéquipiers. Histoire, sans doute, de contenter ses fans. “Je ne pense pas que ce soit pour moi que tous ces gens viennent, il y a plein de joueurs comme Nikola Karabatic ou Mikkel Hansen qui sont des stars internationales” tentait bien de relativiser Sagosen. Seul hic, souffrant toujours d’une légère commotion, Mikkel Hansen était encore en tribunes mercredi soir et il n’a même pas pris le vol pour la Norvège vendredi matin.

Paris aura l’expérience de son côté

Malgré les absents, Paris peut-il être en danger sur le terrain ? Probablement pas, tant Elverum, sur ses deux premières sorties, a semblé loin du niveau de ses adversaires. Une défaite de dix buts à la maison face à Aalborg, une autre de six contre Flensburg, il y a une classe d’écart entre la jeune équipe norvégienne et une écurie comme le Paris Saint-Germain. “On manque d’expérience collective et on sait qu’on joue contre des équipes pour certaines plus fortes que nous. Mais on est aussi là pour progresser et pour apprendre” appuie Rasmus Boysen. Apprendre, c’est aussi évoluer dans des ambiances comme celle du Hakons Hall de Lillehammer. De tels événements, les stars du PSG en ont déjà vécu des dizaines dans leur carrière. Pour leurs adversaires, ce sera l’occasion d’une vie. Et que Sander Sagosen soit sur le terrain ou dans les tribunes, cela restera, quoi qu’il arrive, une sacrée fête.

Montpellier doit confirmer face à Veszprem

Les temps sont durs à Montpellier. Pas en termes de résultat, puisque les Héraultais restent sur trois victoires consécutives toutes compétitions confondues. Mais plutôt sur le plan des blessures. Jonas Truchanovicius est toujours sur le flanc, Benjamin Afgour aussi et Mohammed Soussi, s’il a été aligné à Tremblay mercredi, est loin, très loin d’être à 100%, tant sa cheville n’est pas encore guérie. Dans cette époque de pénurie, le MHB peut-il battre Veszprem ? Les Hongrois ont pris la foudre chez eux la semaine passée face à Kiel, dans le “pire match depuis que je suis ici” selon David Davis, l’entraineur espagnol. Et Patrice Canayer “redoute la réaction de cette équipe”. Mais pour avancer dans la compétition, il faudra bien prendre des points à la maison. Les partenaires de Valentin Porte ont été s’imposer au Meshkov Brest samedi dernier mais sans victoire à domicile, il sera difficile d’aller chercher une place parmi les six premiers de la poule. Peu importe l’identité de l’adversaire. “Il y a deux semaines c’était le Vardar, après ce sera Kiel, Kielce…Si on se dit qu’à chaque fois, on joue un gros, on ne prendra des points que face à Zaporozhye” insiste Canayer.

Paris Saint-Germain – Elverum Handball, samedi 28.09 à 17h30 (en direct sur beIN Sports 3)
Montpellier Handball – Telekom Veszprem, dimanche 29.09 à 19h00 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas (avec G. Bresson)

Pub Espace Pronos EHFCL

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. tartiflush - le 27 septembre 2019 à 18h44

    Magnifique salle pour le hand, un vrai chaudron.

  2. St - le 27 septembre 2019 à 19h27

    En tribune Hansen???
    Pas le moins du monde et pourtant ce n’était pas la place qui manquait à Coubertin !

  3. Vardarian - le 27 septembre 2019 à 21h11

    J'ai pas encore compris pourquoi Elverum est en poule haute.

    Les voies de l'EHF sont impénétrables

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).