Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Mondial 2021

Les joueurs entre ambition et fatalisme

, par Mocanu

Le Mondial 2021 débute ce mercredi avec l’entrée en lice du pays hôte, l’Egypte, face au Chili des frères Feuchtmann. Comment les joueurs vivent-ils la situation exceptionnelle liée à la pandémie mondiale, placés au cœur de la bulle sanitaire mise en place par les organisateurs égyptiens ? Emil Feuchtmann, le demi-centre chilien, nous livre ses premières impressions depuis le Caire.

Les forfaits de dernière minute des Etats-Unis et de la République Tchèque hier ont jeté un froid sur le Mondial 2021, rappelant de manière forte que le Covid serait l’une des préoccupations majeures des organisateurs pendant toute la durée de la compétition. Malgré ces soubresauts de dernière minute, inédits pour une compétition internationale de cette ampleur, les joueurs ont hâte de lancer leur Mondial dans quelques heures.

Le Chili, placé dans le groupe G, ouvre le bal aujourd’hui contre le pays hôte, l’Egypte, avant d’affronter la Suède (16 janvier) puis la Macédoine (18 janvier), son nouvel adversaire en lieu et place de la République Tchèque. Un match d’ouverture est toujours attendu par les organisateurs pour lancer la compétition. Celui de ce soir le sera encore plus, contexte sanitaire oblige. Les joueurs doivent s’adapter dans leur approche de la compétition, eux qui ont déjà été soumis à des protocoles sanitaires stricts avec leur club respectif depuis plusieurs mois.

Test PCR dès l’arrivée en Egypte

« Nous sommes arrivés lundi en Egypte avec la sélection nationale chilienne, raconte Emil Feuchtmann, homme d’expérience de la Roja qui a défendu les couleurs de Nancy pendant trois saisons (2017-2020). Mes premières impressions concernant la bulle sanitaire sont bonnes pour le moment. Nous avons été soumis à un test PCR en descendant de l’avion, à notre arrivée sur le sol égyptien. »

Les medias et le public ne feront pas partie du décorum cette année. Les joueurs ont découvert leur hôtel depuis lundi et s’apprêtent à y passer une grande partie de leur temps, alternant avec les entraînements et les matches. Pour la découverte du Caire, il faudra revenir lorsque la pandémie sera jugulée. « L’hôtel est réservé aux équipes, personne d’extérieur ne peut y pénétrer, détaille Emil Feuchtmann, qui vivra la compétition aux côtés de ses frères Erwin et Harald. Tout semble tranquille. Nous sommes deux joueurs par chambre. Plusieurs équipes sont avec nous ici au Caire : le Danemark, la Suède, le Congo, l’Argentine et l’Egypte. »

« Le Covid ne me fait pas peur ! »

Pour son sixième Mondial de suite, le Chili attirera donc tous les regards ce soir face aux Pharaons. L’occasion d’un premier coup d’éclat ? La tâche semble ardue pour les joueurs de l’espagnol Mateo Garralda, qui se sont retrouvés ensemble pour la première fois depuis un an et demi. « C’est un vrai préjudice pour notre sélection, notamment en attaque », se désole le sélectionneur du Chili dans les colonnes du quotidien national La Tercera. « Autant j’avais une idée claire de ce que nous pouvions viser lors des deux derniers Mondiaux, autant cette année, c’est très confus. » Une tête connue de tous sera ce soir sur le parquet du Cairo Stadium Sports Hall : le pivot Marco Oneto, ancien du Barça. Ce dernier est de retour en sélection après deux ans sans jouer.

Les joueurs auront-ils la boule au ventre avant d’entrer sur le terrain alors que le Covid et ses variants continuent de toucher l’ensemble de la planète ? « Personnellement, cette situation inédite pour un Mondial, avec la mise en place de la bulle sanitaire, ne me fait pas peur, confie Emil Feuchtmann, qui évolue désormais à Benidorm en Espagne. Le Covid ne me fait pas peur ! Si tu es positif, il faut l’accepter et le prendre avec une forme de fatalité. »

Olivier Poignard

Prochain match TV

Füchse Berlin

20:45

Mar. 23 Avr.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
cochonne
cochonne
3 années il y a

Bonjour
"La COVID ne me fait pas peur, si tu es positif il faut l'accepter".
Près de 90 millions de contaminations de par le monde dont deux millions de personne décédées… c'est une façon de voir les choses.

Philippemhb
Philippemhb
3 années il y a
Répondre à  cochonne

Je pense qu'il doit considérer qu'on y passera tous avec des fortunes diverses…..et qu'il se sent mieux armé en tant que sportif jeune et en pleine santé…..

Vardarian
Vardarian
3 années il y a
Répondre à  cochonne

Officiellement, deux millions de décès. Je soupçonne que le nombre réel est bien plus élevé

cochonne
cochonne
3 années il y a
Répondre à  Vardarian

Bonjour
Oh oui, les chiffres dépendent de ceux qui les alimentent..

Averell
Averell
3 années il y a
Répondre à  cochonne

Possible que le nombre de deces soit plus eleve.
Mais c'est encore plus probable que le nombre de contamination soit plus eleve puisqu'on peut avoir eu le covid sans avoir forcement fait un test PCR.
Si on se base sur 90 millions de contamines et 2 millions de mort, ca fait un taux de mortalite de 2.2%.
Sachant que parmi ces 2 millions de mort au moins les 3/4 ont plus de 60 ans et/ou des morbidites supplementaires.
Ca permet de remettre un peu en perspective les risques de mourir quand tu as 30 ans et en bonne sante. Ils ne sont pas nuls, mais sans doute pas beaucoup plus eleve que de mourir d'autre chose. Donc ce n'est pas choquant de refuser de psychoter completement a cause du covid.

galileo
galileo
3 années il y a
Répondre à  Averell

Toujours un peu chiant de parler de la Covid étant donné qu’on a tous des ressentis différents sur le sujet qui varient aussi si l’on a été touchés de plus ou moins de près par ce virus et ces conséquences (sanitaires, économiques et sociales) mais bon allez j’y vais !
En France et dans les autres pays d’Europe, la moyenne d’âge (et la médiane) des décès en lien avec la Covid est de 85 ans, au delà de l’espérance de vie ! Les plus de 65 ans représentent plus de 85% des hospitalisations sans que ce soit que des formes graves non plus.. Dans l’immense majorité des cas de moins 65 ans qui font des formes graves, ils sont liés à des commorbidités importantes (cardiaques, diabète, obésité…).. La grippe fait par ailleurs bien plus de dégâts chez les enfants et ados que la Covid https://freopp.org/comparing-the-risk-of-death-fr
Le réel problème de cette pandémie au delà du nombre malgré tout important qu’elle emporte (désolé mais ce n’est pas pour autant une « hécatombe » d’un point de vue intrinsèque comme certains le disent pour autant, plus de 99% en guérissent), c’est surtout qu’elle vient mettre à mal des systèmes de santé qui de base sont dans l’ensemble très fragiles notamment en hiver..
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies

En France, il n’y a que 5000 lits de réa pour 67 millions d’habitants. Dans mon département (74), il n’y a que 34 lits de réa pour 830 000 habitants, sachant qu’il y en a déjà un certain nombre d’occupés toute l’année, c’est normal que ce soit la panique dès qu’un nouveau virus arrive surtout l’hiver où les hôpitaux sont déjà bien chargés.. Donc c’est très facile pour des membres du gouvernement de faire culpabiliser la population notamment les jeunes sur le non respect des règles sachant qu’ils sont un certain nombre à ne pas les respecter à l’Elysée aussi manifestement alors qu’en fait il y a toujours moins de moyen humain et financier mis chaque année dans les hôpitaux et qu’il y a toujours plus de « vieux » à soigner , évolution démographique et augmentation de l’espérance de vie obligent…

Quant aux chiffres de contaminations en France, ils sont bien plus élevés que les 2,8M comptabilisés jusqu’à présent. Début décembre, l’Institut Pasteur avait fait une estimation à travers une modélisation de près de 7,5M de personnes l’ayant déjà eu.. La surmortalité en 2020 correspond
sensiblement au nombre de décès liés à la Covid..

Bref, je pense qu’il faut relativiser un peu le catastrophisme ambiant alimenté par les médias dont le but est avant tout de faire de l’audience plus que d’informer et pour ça, la peur est un très bon vecteur !
Ce qui ne veut pas pour autant dire qu’il faudrait tout rouvrir et ne plus respecter les gestes barrières mais plutôt que l’accent devrait être davantage mis sur la protection des personnes vulnérables comme le gouvernement est d’ailleurs entrain de le faire pour la vaccination plutôt que sur la nécessité d’appliquer des restrictions et du contrôle à toute la population…

Dr Maboulle
Dr Maboulle
3 années il y a
Répondre à  Averell

« Si on se base sur 90 millions de contamines et 2 millions de mort, ca fait un taux de mortalite de 2.2%. »
Simple précision : tu parles ici du taux de létalité et non de mortalité qui prend en compte l’ensemble de la population (plus de 7 milliards) plutôt que les personnes positives pour le taux de létalité…
Bon après, comme dit plus haut, vu qu’il n’y a aucune homogénéité dans les chiffres donnés par les pays, c’est difficile d’avoir une idée mais au niveau mondial, le taux de létalité d’après l’OMS serait autour de 1% contre 0,1% pour la grippe…

TITOFF34734
TITOFF34734
3 années il y a
Répondre à  cochonne

oui et etre contaminé c'est potentiellement contaminer d'autres… et peut etre plus gravement

damien
damien
3 années il y a
Répondre à  cochonne

Il a raison de ne pas avoir peur s’il n’est pas à risque et qu’il ne vit pas avec des personnes à risque, pourquoi s’autoflageller si le risque est pour sa santé et celle de ses proches est ultra faible et qu’il ne côtoie pas de personnes à risques à qui il pourrait éventuellement refiler le virus ?
Des risques il y en a partout, accidents de voitures, avion, vélo, piéton, risques cardiaques, cancers, alcool, tabac, maladies liées à la sédentarité et au confinement notamment l’isolement et la dépression, crimes, attentats…
Si on on a peur à chacun de ces risques, est-ce vraiment vivre ?

Pollux
Pollux
3 années il y a

Bonjour cochonne,
« … et le prendre avec une forme de fatalité. » Je pense qu’il ne faut pas omettre cette précision.
De ce que j’en comprends, le joueur est davantage fataliste qu’irréfléchi et adepte de la méthode Coué. Au regard de ce qui est arrivé à tant et notamment dans notre microcosme à L.Steins, privé de FF pour cause de contamination en dépit de toutes les mesures de précaution prises, nul n’est à l’abri. Il prend ici le contrepied de quelques joueurs germaniques qui eux ont fait prévaloir le principe de précaution en voulant profiter pleinement de chaque opportunité handballistique (et autre) mais c’est là une interprétation bien personnelle.
Au final, chacun a ses raisons ainsi que son point de vue et nul ne semble plus convaincant qu’un autre pourvu que chacun joue le jeu de prendre ses précautions. Ce qui revient à ta conclusion en somme, « c’est un point de vue ».

Ce long message est également l’occasion de 3 post-scriptum:

Ps1: les interventions que tu peux faire sont à l’image de celles de quelques autres intervenants (jpfhandball, kieler etc.) qui apportent une vraie plus-value au forum donc au site en l’abreuvant régulièrement d’informations inédites ou de points de vue constructifs. Merci à chacun d’entre vous en dépit de trop nombreuses interventions stériles, non-etayées ou guère étoffées

Ps2: j’ai le doux rêve d’un site animé par des passionnés aux remarques nourries à l image de SoFoot dont le forum représente bien plus d’intérêt que les articles (gratuits) en ligne.

Ps3: merci à la rédaction Handnews de faire de son mieux pour promouvoir cette si belle discipline. Même si j’ai conscience d’en demander beaucoup, davantage d’articles un peu plus nourris et construits (il y en a eu) que du simple événementiel seraient un beau cadeau à l image de Handzone qui a bien su se renouveler.

Matéo
Matéo
3 années il y a

En tout cas, je trouve qu’il y a pas mal de joueurs qui se plaignent de ce mondial ou carrément ont renoncé par « peur » là où il me semble pas avoir entendu de joueuse se plaindre de l’Euro en décembre dernier ou refuser d’y participer… C’est le fait d’aller en Egypte qui les fait chier ou c’est juste tout simplement et ça pourrait mieux se comprendre qu’ils saturent entre le calendrier des clubs et celui des sélections notamment ceux qui jouent la LDC et en particulier ceux qui ont joué le Final4 fin décembre ?

Ils ont encore la chance d’avoir le droit de « travailler » et de gagner très correctement leur vie, ça devrait être motivant quand même…

11
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x