LFH

Metz conserve son titre de champion de France

Club au palmarès incroyable, le Metz Handball a encore étoffé sa vitrine de trophées en décrochant le 21e titre de champion de France de son histoire face au Brest Bretagne (25-23). Une longévité inébranlable, qui a propulsé le club lorrain au sommet du handball féminin français. 

Un collectif soudé, une défense imperturbable, un brin de réussite… tels ont été les ingrédients qui ont permis au Metz Handball de faire tomber le Brest Bretagne Handball lors de la finale retour des playoffs de la LFH. Vainqueur sur le fil du match aller (21-22), les joueuses d’Emmanuel Mayonnade ont confirmé leur statut dans leurs Arènes, au terme d’un duel d’une rare intensité. Car les Messines ont dû batailler pendant 60′ pour aller chercher cette 21e couronne, face à des Brestoises qui ont vendu chèrement leur peau.

Metz bousculé

Bousculées en première période par Allison Pineau et les siennes (10-12, 23′), les Messines se sont accrochées, avant de parvenir à faire la différence dans le dernier quart d’heure des hostilités. Car pendant longtemps, les joueuses de Laurent Bezeau ont été dans la course au titre, grâce notamment à une Cléopatre Darleux impériale sur sa ligne (15 arrêts), et une Stéphanie N’Tsama Akoa percutante pour le dernier match de sa carrière. Menées de trois buts en début de seconde période (14-17, 36′), les Dragonnes ont pu compter sur une Laura Glauser décisive pour les relancer dans la partie (19-17, 42′). Un 5-0 encaissé qui a fait beaucoup de mal aux Bretonnes, qui ont payé leur manque de rotations sur la base arrière, dans une rencontre qui aura puisé énormément d’énergie dans les organismes.

Le BBH a manqué de souffle

Si les locales pensaient avoir fait le plus dur en reprenant les commandes de cette finale, c’était sans compter sur l’abnégation sans faille des Brestoises, qui malgré la fatigue, ont tout donné pour rester au contact (21-20, 50′). L’ambiance est alors irrespirable aux Arènes, la tension palpable entre les deux formations. Mais grâce à sa force collective, le Metz Handball est parvenu à faire la différence dans le money-time, pour l’emporter au final sur le score de 25 à 23. Un succès qui permet au club lorrain de conserver son titre de champion de France, et de signer le doublé avec la Coupe de France remportée le weekend dernier face à Issy Paris.

Les statistiques :

Metz : Gros 7/13, Zaadi 2/5, Flippes 1/1, Horacek 1/3, Pop-Lazic 1/2, Smits 5/12, Maubon 0/1, Luciano 3/4, Aoustin 5/7 ; Gardiennes : Glauser 11/30, Rajcic 0/4

Brest Bretagne : Toublanc 1/2, Geiger 2/4, Durand 1/2, Le-Hir 1/2, Copy 1/1, N’Gouan 1/1, Pineau 7/17, Prouvensier 0/1, N’Tsama Akoa 6/9, Limal 1/3, Mangue 2/3 ; Gardiennes : Darleux 15/38 ; Dangueuger 0/2

Pub Espace Pronos LFH

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. ANues - le 4 juin 2017 à 22h14

    Bravo aux deux équipes pour cette belle finale aller-retour.
    Brest a laché du lest dans les 5 dernières minutes des deux matchs. Metz a sû tenir comme pendant toute la saison.
    Les messines ferontà à mon avis, de meilleures représentantes pour la Ligue des champions la saison prochaine.

    J'avoue ne pas être super fan des playoff. Certes c'est une aubaine pour les équipes qui ne finissent pas en tête à la fin de la saison régulière, mais remettre tout à plat me laisse un petit goût amer puisque sur une rencontre aller-retour on peut hypotéquer la saison!

    Vivement que l'on ait assez d'équipe en D1 pour s'en passer. Peut-être qu'en baissant le budget minimum d'entrée en D1?

    Tenir le budget est toujours difficile (et la part des subventions publiques toujours trop grande), la saison prochaine on a déjà plusieurs clubs de D1 (7 sur 12!) à qui la CNCG a imposé un plan d'apurement:
    HBC Celles-sur-Belle, Chambray-Touraine HB, Fleury Loiret HB, Issy Paris Hand, Le Havre AC HB, OGC Nice Côte d’Azur HB et Dijon. Avec production de situations intermédiaires correspondant à chaque palier, et autorisation de la masse salariale demandée.

  2. marchand - le 4 juin 2017 à 23h49

    Si on baisse le minimum d entrée certains clubs ne finiront pas la saison!

  3. Aquitaine 64 - le 5 juin 2017 à 02h41

    Marchand ,il faut m’expliquer votre commentaire !!!!
    Vaut mieux baisser le ticket d’entrée et avoir un budget réel Que De raconter des conneries de budget qui sont faux des le depart .
    De plus le budget minimum devrait être interdit tout en gardant les obligations ( entraîneurs pro,un certains nombre de joueuses pro,staff médical etc ) .Vivement Que nos dirigeants reviennent sur terre et regarde en face l’état général du sport féminin Et du hand en particulier.
    Arrêter d’avoir des joueuses qui sont au chômage (en touchant des indemnités)â qui on préfère faire une convention en guise de complément de salaire.
    Stop aux rêves qui deviennent cauchemars pour nos clubs et sportive .Oh les têtes pensantes de la DTN réveil réveil.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves