Mondial U19 (M)

L’Egypte championne du monde

Crédits : ihf

Dominant l’Allemagne durant la finale, les Egyptiens deviennent champion du monde jeune (32-28). Après avoir finit 3e du mondial junior, c’est un nouveau résultat probant pour le handball égyptien, tourné vers la réception du mondial A en 2021. C’est également la seconde fois qu’une équipe non européenne devient championne du monde en masculin espoir, après… l’Egypte U21 en 1993.

Cette finale du 8ème championnat de monde jeune mettait aux prises deux équipes qui n’avaient jamais été jusqu’à ce stade de la compétition. Deux 5ème places pour l’Egypte (2007 et 2011), une médaille de bronze pour l’Allemagne (2011), ces deux sélections s’affrontaient pour écrire leur histoire.

Au-delà de ce contexte, le match faisait s’affronter la meilleure défense de la compétition, l’Allemagne (22 buts/match), et la meilleure attaque, l’Egypte (34 buts/match).

La prise en main égyptienne

Crédits : IHF

Le début du match, après quelques attaques bloquées ou manquées, est acté par le premier but allemand labellisé All-star team avec une passe du meilleur défenseur Julian Koster pour le meilleur pivot Tom Bergner en fin de montée de balle. L’Egypte réagit vite avec des réalisations de l’ailier gauche Mazen Osman et du fantastique Ahmed Hesham Elsayed, MVP de la compétition. En difficulté offensive, l’Allemagne pose son premier temps mort après 10 minutes de jeu (6-3, 10ème).

Ce temps mort permet de remettre de l’ordre dans une attaque germanique qui reprend de l’allant avec l’arrière droit Yessine Meddeb et les pénaltys transformés avec précision par l’ailier droit Jaris Tobeler. Il ne règle néanmoins pas les difficultés défensives, le monstrueux arrière gauche Hassan Walid Ahmed transperçant la défense deux fois de suite à la sortie du temps mort. La 5-1 allemande avec Koster en pointe ne parvient pas à gêner la relation entre les leaders Hesham Elsayed et Walid Ahmed et, la défense égyptienne très agressive sur les arrières n’aidant pas, l’écart commence à se faire important, forçant le coach allemand à poser son second temps mort (14-8, 21ème).

Un sursaut allemand, insuffisant

Crédits : IHF

L’Allemagne tente le tout pour le tout pour résoudre ses difficultés offensives et évolue à 7 joueurs de champ. Cette option tactique s’avère doublement efficace par la réussite offensive et l’incapacité des égyptiens à marquer dans la cage vide, rendant systématiquement le ballon à leur adversaire. Un 3-0 allemand conclu à 3 minutes du terme de la première période pousse le coach africain à poser son temps mort pour conserver l’avantage pris jusqu’à la mi-temps (15-12, 28ème).

Ce temps mort sera incroyablement efficace et permet aux pharaons d’infliger un très douloureux 4-1 à leur adversaire en 2 minutes, grâce notamment à 3 buts d’Ahmed Hesham Elsayed, encore lui, qui survole cette première mi-temps (MT : 19-13).

Une brève apathie offensive égyptienne pour relancer le suspens

A la pause, l’écart pris est déjà important et les arrières Hesham Elsayed et Walid Ahmed totalisent à eux deux déjà plus de 10 buts. Les allemands reviennent néanmoins sur-motivés pour cette dernière période du championnat du monde et vont réaliser un début de seconde mi-temps parfait. Tentant une stricte sur Hesham Elsayed, les allemands se voient contraints de redescendre à plat suite à l’exclusion de Tom Bergner. Malgré l’infériorité numérique, l’Allemagne n’encaisse pas le moindre but et parvient même à marquer par le gaucher Nils Lichtlein en position de demi-centre.

La base arrière Koster-Lichtlein-Meddeb va tenir quasiment l’intégralité de cette seconde période avec une certaine réussite. Après une seconde supériorité mal gérée, la meilleure attaque du mondial, sans solutions offensives, est contrainte de poser son second temps mort (19-16, 37ème).

La chute du mur

Crédits : IHF

Le compteur égyptien se débloque par Hesham Elsayed sur l’attaque suivante après la seconde exclusion de Tom Bergner. On sent la défense allemande bien plus agressive mais, si elle parvient à faire disparaître cette impression de facilité que renvoyaient les égyptiens en fin de première période, elle ne parvient pas à les empêcher de marquer. Par-dessus ça, la sélection africaine peut compter sur son très bon gardien Abdelrahman Mohamed Homayed, auteur de 14 arrêts sur l’ensemble du match. Tous ces facteurs mènent l’Egypte à faire la course en tête et à voir son avance s’allonger face à des allemands qu’on sent pourtant capables de revenir.

L’Allemagne concrétise sa détermination en recollant à 3 buts à la 45ème, profitant de l’exclusion de Hesham Elsayed. La remontée allemande n’ira néanmoins pas plus haut, Yessine Meddeb en pointe de la 5-1 ne parvenant pas plus que Koster à entraver les offensives égyptiennes. Sur son aile, Mazen Osman profite du bon travail de Hassan Walid Ahmed, Homayed continue de faire des arrêts et les pharaons arrivent royalement au money time avec une avance de 5 buts (27-22, 49ème).

Un money time comme une célébration

Crédits : IHF

La messe est dite et les 10 dernières minutes ne changeront rien à cette première victoire africaine. La Mannschaft joue chaque ballon à 200%, obtient des pénaltys, marque en montée de balle rapide mais ne parvient pas à bloquer l’attaque égyptienne qui, si elle est gênée par une défense haute, réussit à trouver des solutions grâce au meilleur buteur de la compétition Hassan Walid Ahmed (8 buts) ou son pivot Yasser Mohammed. Yassine Meddeb, auteur d’une grosse fin de match laisse un maigre espoir en plantant 2 buts à 4 minutes du terme. Après la réponse du pivot égyptien, la sortie de temps mort allemand débouche sur une défense 3-3 homme à homme très pressante. Mais les égyptiens, soucieux d’avoir une fin de finale tranquille déposent automatiquement leur dernier temps mort (31-27, 56ème).

Les égyptiens gèrent la défense tout terrain des allemands et, comme un symbole, le gardien égyptien réalise un énorme arrêt sur la contre-attaque de Tobeler, mettant un terme de la plus belle des manières au superbe été du handball égyptien. Score final : 31-27.

L’Egypte ressort dorée d’un mondial où elle aura impressionné, portée par 3 joueurs présents dans l’équipe U21 bronzée en Espagne il y a un mois et dans la All-Star Team de la compétition : Le meilleur gardien Abdelrahman Mohamed Homayed, le géant arrière gauche meilleur buteur du mondial Hassan Walid Ahmed et le MVP Ahmed Hesham Elsayed. Avec ce titre, l’Egypte devient la première nation non-européenne à remporter un mondial jeune.

Le Danemark repart bronzé

Crédit photo : IHF

Dans le match pour la 3ème place, le Danemark a privé le Portugal d’une première médaille, conservant le bronze obtenu par la génération précédente. Après un début de match équilibré légèrement mené par les portugais, les nordiques vont prendre le contrôle du match progressivement, allongeant leur écart jusqu’à 8 longueurs (17-25, 45ème). Les danois ont pu compter sur un excellent Mads Hoxer Handgaard (arrière droit), meilleur joueur de ce match avec 10 buts en 12 tirs, et sur l’arrière gauche Emil Jessen, auteur de 7 réalisations sur la seule seconde période. En face, les portugais ont œuvré à plus de rotations que d’habitude, notamment à cause des échecs de leurs nombreux arrières face à la défense danoise. Score final : 27-35

Les portugais, s’ils retournent dans leurs clubs sans médaille, peuvent néanmoins se réjouir d’avoir réalisé un bien meilleur parcours que l’été dernier et un 12ème place à l’Euro.

Antoine Piollat

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. bombjack4M - le 18 août 2019 à 19h51

    J'imagine que le match était super génial, merci l'IHF, des tribunes quasi vide pendant toute la compétition et en plus des liens pour voir le match qui ne marchent pas…

  2. bombjack4M - le 19 août 2019 à 07h12

    seulement handnews nous a donné celui la et il ne marchait pas https://wch2019championship.com.mk/livestream-2/

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).