EHF Cup (F) – 1/4

C’est fini pour Brest et Nantes

Défaites lors du match aller, Brest et Nantes, les deux formations françaises encore engagées en Coupe EHF, n’ont pas réussi à redresser la barre sur la manche retour. Samedi, les Brestoises se sont inclinées à Rostov (19-28) et hier les Nantaises ont perdu à domicile contre Metzingen (28-31). Malgré ces éliminations, il faudra garder en mémoire les très belles phases de poule de ces deux équipes et s’appuyer sur ces expériences pour continuer à se construire et à grandir en vue de la saison prochaine.

La marche était finalement trop haute pour le BBH. Déjà handicapées par leur résultat à l’aller (21-26), les filles de Laurent Bezeau ont à nouveau subi la loi d’une formation qui se dirige à fond de train, à minima, vers la finale. Pourtant, les Brestoises ont d’abord accroché, une nouvelle fois, leur adversaire (9-9, 19′) mais, en vingt minutes, les filles de Fred Bougeant sont parvenues à plier le match. Avant la mi-temps déjà, Alexandrina Cabral Barbosa et Ana Paula Rodrigues ont appuyé sur la gâchette (13-8, MT) pour secouer une première fois les filles du Bout du Monde. Puis les Russes ont remis le couvert, dès le retour des vestiaires (22-12, 42′), se facilitant encore davantage leur tâche pour décrocher leur qualification. Malgré le score, les Brestoises n’ont jamais rien lâché, s’appliquant jusqu’au bout, faisant tourner leur effectif aussi pour s’incliner de neuf buts au final (28-19, FT).

« C’est une équipe qui est vraiment au-dessus de nous, explique Laurent Bezeau. Il y a un monde d’écart. L’intensité n’est pas la même, c’est clair. Dès qu’on fait une erreur, on est châtiés et quand c’est à nous d’en profiter, on perd les ballons… On a connu trop d’imprécisions et d’erreurs individuelles face à une formation qui n’en commet presque pas. Peut-être que ça va effectivement nous permettre d’être mieux en championnat parce que pour le moment, ce n’est pas glorieux. En Coupe d’Europe, le bilan est tout de même très positif parce qu’en début de saison, l’objectif était de se qualifier pour la phase de poules. On y est arrivés, et heureusement avec l’’effectif qu’on avait. Aller en quart, c’était un plus. On a eu la malchance de tomber contre Rostov. Je vois en tout cas que si on veut prétendre à autre chose en Coupe d’Europe, il y a des étapes importantes à franchir. On est en pleine phase d’apprentissage. »

Dans leur Trocardière, Nantes a bien cru pouvoir renverser la vapeur de leur défaite du match aller (23-27). Après vingt premières minutes disputées (11-11, 22′), les Roses ont réussi à faire leur premier écart grâce à un 3-0 flanqué par le trio Clavel – Chesneau – Soulard (15-12, 27′). Mais, de retour des vestiaires, Metzingen a su, comme en première période, exploiter les exclusions temporaires adversaires pour revenir au score. Avec 8 buts marqués, Luca Szekerczes fut quasi irréprochable au pénalty (8/9 à cet exercice, 10/11 au total), les Tussies pouvant également s’appuyer sur une Marlène Zapf solide dans les moments clés. Rejointes, puis dépassées, les Nantaises avaient alors laissées passer leur chance (23-24, 44′) laissant leur adversaire filer vers les quarts de finale (28-31, FT).

Toutes deux auteures de phases de poule très solides, ces deux formations françaises peuvent tout de de même sortir de la Coupe EHF la tête haute. Surtout, avec un brin d’expérience en plus, elles pourront espérer encore mieux sur la scène européenne en cas de qualification la saison prochaine.

Dans les autres matchs, Nykobing a éliminé Randers dans une seconde manche tendue (28-23 / aller : 24-27) et Bietigheim a su préserver son avance malgré sa défaite au Kuban Krasnodar (26-31 / aller : 33-26).

Programme des quarts de finale (aller les 8/9 avril, retour les 15/16 avril) :
Bietigheim (Allemagne) – Nykobing (Danemark)
Metzingen (Allemagne) – Rostov (Russie)

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 13 mars 2017 à 12h37

    Dommage !

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves