Coupe EHF (F)

Nîmes avait la place

C’était la première au Parnasse en 2016 pour le HBC Nîmes qui recevait Randers (Danemark) pour le compte des seizièmes de finale de la Coupe EHF. Elles avaient pourtant la place pour l’emporter et elles finissent donc sur un score de parité, 27-27. 

Chloé Bulleux-Nîmes-060116-2211

« La qualif n’est pas perdue, on est resté ensemble » déclare Chloé Bulleux épuisée de son gros match. Les Nîmoises auront eu une grosse bataille face à Randers qui fait preuve de réalisme sur la fin de la rencontre.

Bulleux décisive

Pourtant les choses n’avaient pas commencées pour le mieux. Les protégées de Chagnard ont encaissé un 3-0 d’entrée de jeu qui ne les a pas mis dans les meilleures dispositions pour poursuivre la rencontre. « On n’a rien lâché » ajoute l’ailière internationale. Avec une défense qui se renforce et qui fait preuve de plus de mobilité, elles récupèrent les ballons pour jouer les montées de balle. En attaque placée les choses ne sont pas simples pour autant. La défense qui était annoncée être le point faible de cette formation danoise a été âpre et a posé beaucoup de problèmes aux locales qui ont eu du mal pour trouver les solutions à l’image d’une Chebbah en manque de réussite (7/17). Il a donc fallu s’en remettre aux extérieurs et notamment à Chloé Bulleux qui a fait son match ( 10/13). Surtout exploitée sur les fins de montée de balle, elle a su impulser son équipe lorsqu’elle était en difficulté. Malgré tous les efforts en attaque, les Gardoises peinent à contrer les assauts répétés de l’attaque danoise qui n’a pas beaucoup de déchet (13-13, MT).

Un manque de réalisme sur la fin de match

Aux vues du scénario, Nîmes avait la place de faire mieux. Si le match nul n’est pas un mauvais résultat, elles ont manqué des occasions importantes pour tuer le match « on avait les balles pour tuer le match, on était à trois quatre buts devant elle, il y a possibilité de se qualifier, on y croit, je suis sur qu’on peut les battre » ajoute l’ailière venue de l’UBB-MB. Le manque de réalisme des locales a en effet été crucial sur la fin de match. Elles ne parviennent pas à convertir les balles qui ont donné confiance aux Danoises qui n’ont pas tremblé et reviennent dans le money-time. Sur le jeu de transition, les arrières obligent la défense à monter et cela laisse de la place aux pivots et aux ailières qui exploitent ces espaces et trouvent des solutions à six mètres. Tout se jouera donc la semaine prochaine dans la Randers Arena, une tâche qui n’est pas annoncée facile. Il faudra donc être plus appliquées en défense et exploiter les montées de balle pour faire un coup au Danemark et passer en huitièmes. Le match nul de ce soir ne ferme aucune porte aux Françaises qui ont bien l’intention d’aller se battre au Danemark.

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves