Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LFH - J10

Besançon surclasse Nantes sans frissons

, par Isakovic

IMG_3543

Malgré un retour en force avant la pause, les Nantaises ont plié puis rompu sous la pression de Bisontines extrêmement sérieuses qui s'offrent leur premier succès en déplacement.

Face à des Nantaises aux deux visages, Besançon a signé soixante minutes quasi irréprochables, conservant de bout en bout l'intensité d'une équipe pleine de promesses. Raphaëlle Tervel pouvait avoir le sourire : ses joueuses ont tout simplement été meilleures. "Je suis vraiment heureuse de la prestation complète des filles. On savait cette équipe de Nantes bien armée et sûrement revancharde de son défaite à l'aller, rappelle l'ancienne Bleue. A aucun moment elles n'ont faibli en défense et cela reste la clé de ce succès. En terme d'investissement, je ne peux être que pleinement satisfaite."

Car c'est en effet d'entrée que défensivement, les Bisontines menaient la vie dure à un NLA s'obligeant parfois à forcer son jeu (3-2, 8e). En s'appuyant sur sa force de frappe numéro un Stoiljkovic, les locales tentaient de déstabiliser la pression mise par Brame et son équipe. Mais Gabriel puis surtout Munoz, éteignant coup sur coup deux pénalties, veillaient et permettaient aux siennes de maintenir l'équilibre (5-5, 15e). Le sang neuf apporté par Marchal comme Chesneau offraient un peu de répit à Nantes (11-11 à la mi-temps), mais l'embellie n'allait pas s'avérer permanente..

Saisies à froid dans la tenaille franc-comtoise, les filles de Basny allaient en effet vivre un véritable enfer au retour des vestiaires. Tirs précipités ou carrément avortés, pertes de balles multiples, gardienne dépassée : c'est un NLA très en deça de son niveau qui en quelques minutes coulait à pic (13-17 36e), Besançon passant la surmultipliée afin de s'assurer un confortable matelas sur lequel Munoz , mise en confiance, ajoutait les oreillers nécessaires afin de boucler la dernière ligne droite sereinement (13-20, 41e). "Soit on rebondissait sur leur défense, soit on butait sur leur excellente gardienne, regrette Lawson, confirmant que la différence s'est faite en défense, la nôtre dormant... Si on commence à perdre à la maison , alors que l'on n'arrive pas à concrétiser à l'extérieur, cela va être compliqué. Cette défaite fait vraiment mal." L'arrivée de Ranikova, dont la sérénité insufflait un regain de vaillance à Nantes (18-22, 53e), ne pouvait renverser la tendance (20-25, 57e), l'édifice bisontin ne vacillant pas. "On ne va pas fanfaronner, prévient Tervel, Cette victoire, elle fait vraiment du bien et pour le petit promu que nous sommes, décrocher une première en déplacement à Nantes, avec la manière, va nous faire du bien pour la suite."

NANTES - BESANCON : 21-26

(Mi-temps : 11-11)

Nantes LA : Callavé (1e à la 43e : 6 arrêts sur 26 tirs), Ranikova (43e à la 60e : 5 arrêts sur 10 tirs), Obein ; Marchal 2/2, Prudhomme 2/4 , Godel 1/2, Schop 2/3 , De la Bretèche 0/3, Stoiljkovic 4/9, Lignières, Escribano 1/2, Lawson 3/5. Entr. : Jan Basny

1 x2' : De la Bretèche (2), Marchal, Lawson

Besançon : Gabriel (1e à la 30e : 4 arrêts sur 14 tirs), Munoz (de la 30e à la 60e : 10 arrêt sur 21 tirs) ; Bouquet 1/2, Frécon 2/3, Dazet 3/7, Alonso 7/8, Kolczynski 1/2, Dupuis 5/6, Elorza 4/6, Plazanet 2/5, Zazai , Touré , Brame 0/1, Nunez 1/1. Entr. : Raphaëlle Tervel

1 x 2' : Kolczynski (2), Nunez, Plazanet

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x