All -J21

Flensburg ne fléchit toujours pas

Crédits : Benjamin Nolte / Twitter SG Fle-Ha

Le leader a livré un match solide face à Hanovre, tandis que Kiel garde le rythme et que Rhein-Neckar Löwen ne jouait pas. Magdebourg a livré un gros match à Wetzlar et Gummersbach gagne son premier match depuis quatre mois. Voici le résumé de la journée de Bundesliga.

Le match de la semaine : Flensburg-Hanovre

Les matchs compliqués, Flensburg connaît. Entre une défaite sur le fil face à Paris et un déplacement à Barcelone en Ligue des champions, le leader du championnat recevait Hanovre qui, certes, n’a pas encore gagné de l’année civile, mais reste une équipe difficile à manier. Flensburg entre bien dans la rencontre, et une réalisation de Lasse Svan lui donne trois buts d’avance (7-4, 11′). Mais après quelques pertes de balle et une baisse du rythme, Hanovre revient au score en profitant des contres (8-8, 17′). Ljubomir Vranjes prend alors un temps-mort et fait entrer Jim Gottfridsson et Kentin Mahé à la place de Rasmus Lauge et de Petar Djordjic pour apporter plus de dynamique. Mais Hanovre est bien dans la rencontre, et un superbe tir de Runar Karason dans la lucarne opposée maintient un score de parité (11-11, 24′). Mais dans la dernière minute avant la mi-temps, Kentin Mahé est décisif. Il marque dans le but vide sur un engagement, puis sur un contre, châtié au passage par Fabian Böhm avec lequel il se chauffe un peu. Il n’en reste pas moins que grâce à ces deux buts du Français, Flensburg compte trois buts d’avance à la pause (15-12).

Le match reprend sur les mêmes bases qu’en première mi-temps, à savoir assez musclées, notamment en charnière entre les pivots Jacob Heinl et Dominik Kalafut. Dans ce véritable combat, Hanovre répond bien, notamment en contre avec Timo Kastening (18-15, 35′), mais Flensburg domine aux points. Holger Glandorf donne cinq buts d’avance à Flensburg (21-16, 42′). Après le temps-mort du TSV, Mattias Andersson s’offre un pastis sur un tir de Morten Olsen, avant que Dominik Kalafut prenne 2 minutes de suspension. Svan donne six buts d’avance au SG qui semble alors intouchable (22-16 43′). Le dernier quart d’heure est bien géré par le leader. Anders Eggert réussit un lob parfait sur 7m devant Martin Ziemer (25-18 48′), et Hendrik Toft Hansen confirme la mainmise des locaux sur le match (29-24, 58′). Après un dernier joli but de Morten Olsen, Hanovre s’incline logiquement contre un leader qui a bien fait son travail (30-25).

Kiel garde le rythme, Vujin sort de la tempête

Pendant que Rhein-Neckar Löwen ne jouait qu’un match, en Ligue des champions, cette semaine (victoire contre le Meshkov Brest 25-24 ; la rencontre face à Stuttgart est reportée au 24 mai), Kiel avait droit à deux rencontres, comme Flensburg. Et avant de recevoir Silkeborg (qui est venu créer la surprise à la Sparkassen-Arena en gagnant 21-24), Kiel accueillait Melsungen mercredi. Les Zèbres ont maîtrisé leur entame de match, Nikola Bylik leur donnant six buts d’avance au bout de 15 minutes (10-4, 15′), et Rune Dahmke concluant cette très bonne première mi-temps du THW par un but presque sur la sirène (19-12, 30′). Le contrôle se poursuit en deuxième période (22-13, 37′ ; 29-22, 53′) avant cinq dernières minutes ratées qui font que le score n’est pas aussi valorisant pour Kiel que ce qu’il aurait pu être (30-28).

Au-delà de conserver le rythme de Flensburg (le THW compte trois points de retard sur le leader), cette victoire de Kiel a aussi permis à Marko Vujin de renouer des liens avec le public de la Sparkassen-Arena. Critiqué et même sifflé ces derniers temps, le Serbe a répondu sur le terrain avec trois beaux buts. En retour, le public n’a pas retenu ses encouragements envers le meilleur buteur du championnat 2013-2014. « Je n’ai pas bien dormi les deux derniers jours, déclarait Vujin après le match au Kieler Nachrichten. Mais la manière dont les spectateurs m’ont encouragé… C’était un bon sentiment. » Pourvu pour Vujin que l’idylle avec le public soit renoué pour longtemps.

Berlin se remet la tête à l’endroit

Il y a dix jours, Berlin avait surpris en perdant à domicile contre Bergischer, pourtant bien installé dans la zone de relégation (29-30). Depuis, il y a bien eu cette victoire contre Saint-Raphaël en Coupe EHF, mais il fallait un bon résultat en championnat pour vraiment tourner la page. Celui-ci a été obtenu sur le terrain de Göppingen (24-28). Pas une évidence, alors que quasiment toute l’équipe-type était à l’infirmerie en début de semaine (Heinevetter, Drux, Fäth, Nenadic, Elisson et Kozina ont finalement pu jouer, pas Vuckovic ni Wiede, aux blessures plus sérieuses) et que Göppingen est plutôt convaincant sur les dernières semaines. Après un bon début de match (4-9, 22′), Berlin a été repris par les locaux (13-13, 33′) avant de finalement parvenir à faire la différence en fin de match, notamment grâce à Hans Lindberg, qui n’a raté aucun tir et auteur de 13 buts (dont 7/7 pen.). Un très bon résultat pour la troupe de Velimir Petkovic, avant les réceptions de GOG (Danemark) et de Rhein-Neckar Löwen le week-end prochain. Göppingen pourra regretter de ne pas avoir été assez efficace en attaque face à Silvio Heinevetter (14 arrêts).

Magdebourg fait le trou à la cinquième place

« C’est rare de faire mieux ». Michael Damgaard était très content de la performance de son équipe, le SC Magdebourg, du côté de Wetzlar samedi soir. A ce « match parfait » de son équipe, comme il l’a déclaré au Volksstimme, le Danois a largement participé avec neuf buts. Mais c’est surtout de la défense du SCM que vient la victoire, combiné au match impeccable de Jannick Green dans les buts (16 arrêts, dont 3 pen.). En témoigne le zéro pointé du pivot de Wetzlar Jannik Kohlbacher (sur quatre tentatives). Menant vite de cinq buts (5-10, 21′) et malgré un léger mieux du HSG avant la pause (10-13, 30′), Magdebourg a gonflé son avantage en deuxième période (14-23, 48′) pour s’imposer de fort belle manière sur un candidat à l’Europe (18-26). Cinquième, le club de Saxe-Anhalt compte désormais six points sur ses poursuivants et tue quasiment le suspense pour les places en Coupe EHF (la cinquième place devrait être qualificative).

Gummersbach renoue enfin avec le succès

Cette 21e journée donnait lieu à des matchs importants pour le maintien. Balingen, premier relégable, avait ainsi l’occasion de revenir à égalité de points avec Gummersbach, son adversaire de samedi soir. Sauf que le HBW manque son entame de match, avec trop de déchets en attaque. Runar Sigtrygsson pose deux temps-morts en première mi-temps, et son équipe ne marque que huit buts en 30 minutes (8-11, 30′). Balingen parvient à revenir au score en deuxième période par Matthias Flohr (12-12, 35′), mais lâche à nouveau en fin de rencontre face aux partenaires de Julius Kühn, meilleur buteur du match (11/15 au tir, dont 4/4 pen.). Avec également deux buts de Kevynn Nyokas, Gummersbach s’impose finalement assez logiquement (22-26). Il était temps pour le VfL, qui n’avait pas gagné depuis novembre 2016.

Erlangen surpris par Minden

La grosse opération du bas de classement reste celle du GWD Minden, qui est allé battre Erlangen (24-27). Malgré son costume de favori du fait de ses derniers résultats très convaincants, le HCE n’a pas réussi à prendre la mesure d’un adversaire qui a livré le match qu’il fallait, avec beaucoup d’intensité défensive et une bonne réussite en attaque, notamment grâce à un Magnus Gullerud bien trouvé au poste de pivot et très efficace (7/7). Minden a mené au score pendant presque tout le match, et le jeu à sept mis en place en fin de match par Erlangen n’a pas déstabilisé les Verts, qui gagnent le duel des promus et accroissent leur avance sur la zone rouge au classement.

Lemgo sauve un point important dans la course au maintien

De son côté, Lemgo a eu très chaud à domicile contre Leipzig. En tête à la pause (11-10), le TBV a couru derrière le score en deuxième période (14-17, 42′). Pas vraiment en confiance ces derniers temps après trois défaites de rang, Leipzig mène toujours de deux buts à deux minutes du terme (23-25, 58′) mais gâche son avantage. Après une perte de balle évitable en attaque à trente secondes du terme, le SC DHfK se fait reprendre au score et concède le nul (25-25). Un moindre mal pour les deux équipes, surtout pour Lemgo. Un point supplémentaire dans la course au maintien, c’est toujours ça de pris…

Bergischer vainqueur du match de la peur

Le véritable match important du maintien se jouait du côté de Solingen, entre les deux derniers du championnat, le Bergischer HC et le HSC 2000 Coburg. Les Lions avaient affûté leurs crocs dans la capitale allemande du couteau pour mordre leur adversaire dès le début de la rencontre (9-5, 17′). Jamais mené au score, Bergischer n’affiche cependant pas toujours de la sérénité dans son jeu, de quoi donner de l’épaisseur à la notion de « match de la peur ». Coburg revient plusieurs fois à un but (17-16, 36′), mais après une bonne phase des locaux, Tomas Babak donne cinq buts d’avance à Bergischer (23-18, 48′). Bien aidé par la bonne performance de son gardien Bjorgvin Pall Gustavsson, le BHC l’emporte finalement 29-25 et commence à se rapprocher sérieusement de Balingen et de Stuttgart au classement. Pour Coburg, lanterne rouge, la situation se dégrade un peu plus.

Retrouvez le classement ici.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Kieler - le 27 février 2017 à 18h04

    Sinon sur Vujin en quelques mots, vivement que Steffen Weinhold revienne.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves