LdC (F) – 1/4 retour

Metz prend une grosse claque

Hier à Bucarest, Metz a presque dit au revoir au Final Four de la Ligue des Champions (21-34). Battu dans tous les secteurs de jeu, les Messines n’ont jamais rivalisé avec leur adversaire. Moins de de 72h (!) après leur énorme combat à Brest, l’énergie n’était plus là. Dommage…

C’est clairement une marche d’écart qui attendait les Messines ce soir. Pendant les 5 premières minutes, ce sont les arrières qui font le jeu, tant du côté roumain que chez les françaises. Et à ce petit jeu, c’est Bucarest qui prends rapidement le match en main avec l’inévitable Cristina Neagu (6-2). Manu Mayonnade relèvera très vite les carences défensives de ses joueuses et après son temps mort, le collectif semble aller mieux. Même si le jeu de transition des locales fait souvent merveille, Ana Gros tient l’équipe grâce à ses tirs longues distances et sa réussite à 7m (8 buts en première période).

Progressivement, Metz revient d’ailleurs dans son match (11-10, 20′), moment que choisira Per Johansson pour remobiliser son effectif. Bien lui en a pris puisque Metz va alors encaisser un 8-3 en 10 minutes. La faute à Neagu et Gullden qui font des misères à une défense bien trop passive c à un nombre trop conséquent de tirs trop précipités et de pertes de balles. À la pause, le CSM a repris le large (19-13, MT).

Cette seconde période va ressembler à un horrible chemin de croix pour le Metz Handball. Elle commencera comme la première avec une petite démonstration de Neagu et un 5/0 dès le départ. Côté messin, c’est une succession incroyable d’échecs au tir malgré des solutions trouvées. Des échecs qui vont se succéder absolument toute la seconde mi-temps.
Manu Mayonnade tente bien un changement de dispositif défensif qui semble gêner les roumaines mais les problèmes sont multiples. Les gardiennes messines sont absentes mais surtout offensivement, seule Ailly Luciano a fait brièvement illusion. Bucarest réplique avec une défense stricte sur Ana Gros qu’on ne voit plus. Metz s’enfonce petit à petit (26-15, 45ème).

De l’autre côté, tout réussit ou presque à Bucarest, Neagu, Mehmedovic, Gullden guident l’équipe d’une main de maître trouvant des solutions le plus souvent sur les extérieurs. Neagu s’offre un 360° avec une passe en kung-fu sur son arrière, et sur l’action d’après, Marion Maubon est en échec à 6 mètres… C’est à l’image de ce match, ou de ce non match des messines qui termineront à 13 buts de leurs hôtes du soir (21-34) qui se déplaceront à Metz avec un matelas énorme dimanche prochain aux Arènes.

Si la qualification est désormais très très loin, Metz devra au moins bien finir devant son public la semaine prochaine. Cette fois-ci, les Messines bénéficieront enfin d’un peu de temps pour préparer cette rencontre. Chose qu’elles qu’elles n’ont jamais eu pour ce match aller… Mais ce sera sûrement déjà trop tard.

Guillaume Grumbach

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 7 avril 2018 à 13h46

    plus qu'une claque, c'est quasiment une humiliation.

  2. Philippemhb - le 7 avril 2018 à 13h50

    Pour une si belle équipe comme Metz avec un sacré effectif, c'est une faute pro d'en prendre autant….

  3. Sasori9 - le 7 avril 2018 à 15h00

    Je e sais pas si c'est une faute pro ?
    Mais Metz a son mauvaise habitude : trou noir à la fin de la ère mi temps et au début de la deuxième mi temps. En France, les clubs en profitent plus ou moins….
    Mais en LdC, surtout face à un adversaire qui a un tactique typique Nordique, non seulement l'adversaire en profite et il continue à asphyxier jusqu'au bout si Metz ne réagit.
    Et il me semble qu'elles ne sont pas digérer la défaite en coupe de France parce que la défense est trop passive.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).