Starligue – J25

Saint-Raphaël écarte Montpellier de son trône

A une journée de la fin, Saint-Raphaël l’a emporté pour sa dernière à domicile face à Montpellier qui cède sa place de leader au PSG (26-25, FM). 

Trois matchs en quatre jour, le défi semblait quasi-impossible pour Saint-Raphaël qui, après son épopée en Allemagne, devait renfiler le bleu de chauffe face à Montpellier. Entre l’envie de célébrer ses retraités ainsi que son beau parcours européen et celle de remporter match important pour la course à l’Europe, les esprits raphaélois auraient pu s’embrouiller. Mais il fallait garder la tête tournée vers cette fin de championnat où les deux formations du soir ont encore beaucoup de choses à jouer. “On voulait avant tout aller chercher cette place européenne mais on voulait aussi se récompenser nous même en Allemagne mais on n’a pas pu le faire et on avait envie d’offrir une belle sortie à ces jeunes retraités, c’était le meilleur moyen de le faire” soulignait Adrien Dipanda. Une place européenne d’un côté, un titre de l’autre, les motifs de motivation ne manquaient pas. Au regard de la déception affichée sur le visage des Héraultais, les esprits étaient réellement tournés vers le championnat alors qu’ils auraient pu être déjà à Cologne. Rien de tout ça.

C’est d’ailleurs ce qui s’est ressenti dans les premières minutes où l’engagement était au rendez-vous. Des contacts plus rudes les uns que les autres dans les neuf mètres qui ne laissaient pas beaucoup de place aux attaques pour s’exprimer. Il fallait alors s’en remettre au jeu sur grand espace, bien exploité par les hommes de Da Silva. Il y avait aussi de la place pour les arrières sur le tirs de loin.  Ainsi, Valentin Porte en majeur partie, mais aussi Diego Simonet et Baptiste Bonnefond ont pu mettre en difficulté Mihai Popescu en première période. Pour autant, ce n’était pas assez efficace pour réellement prendre le dessus sur leur opposant du soir. Un petit manque de réussite et des montants touchés à plusieurs reprises leur permettait de mener “que” d’une courte longueur à la pause (12-13, MT). 

Abily part l’esprit tranquille

Un maigre avantage bien vite effacé tant les Raphaélois donnaient du fil à retordre à leur adversaire (18-18, 40′). Des petites erreurs de chaque côté laissaient se profiler une fin de match serrée et indécise. Dans un combat qui ne baissait pas d’intensité et dans lequel la paire arbitrale du soir avait du mal à tenir le rythme, la fin souriait aux Varois, capables d’apporter du danger tant bien à droite qu’à gauche. Une défense en place qui permettait à Raphaël Caucheteux de récupérer un ballon et de revenir dans son match après plusieurs échecs face à un bon Vincent Gérard (23-23, 55′). Derrière s’en est suivi un concours de circonstances qui a fait chavirer la rencontre en faveur des Locaux. Un ballon arrêté par Vincent Gérard, repris par Abily (24-23, 57′) et deux minutes plus tard ce dernier but du capitaine varois qui a soigné sa sortie devant son public en faisant gagner les siens à vingt-quatre secondes du terme (26-25, FM). “Le plus dur était de tenir soixante minutes, les coachs ont pas mal fait tourner, c’est ce qui nous a permis de garder notre fraicheur jusqu’à la fin mais aussi notre lucidité” constatait l’arrière-droit du SRVHB “on va aller jouer à Aix notre quatrième place, c’est l’objectif de la saison, on a hâte de découvrir cette nouvelle salle à Aix”.

le titre s’éloigne pour Montpellier

Le dernier jet franc direct tiré par Valentin Porte n’a pu passer le mur varois. Pourtant, ce point aurait été bon à prendre et aurait permis à Montpellier d’aborder la réception de Dunkerque l’esprit un peu plus libéré. Bien que le MHB ne soit pas encore hors jeu, la tristesse et la déception affichées sur le visage des Héraultais au terme de la rencontre en disait long sur les conséquences de cette défaite. A égalité de points, c’est Paris qui prend donc le fauteuil de leader aux coéquipiers de Michaël Guigou, qui s’y étaient installés depuis le 8 novembre dernier (J8). Néanmoins, tout reste encore possible sur la dernière journée où le PSG reçoit Chambéry et Montpellier Dunkerque. Il restera tout de même ce week-end en Allemagne, à Cologne, où Nantes, Paris et Montpellier se retrouveront avec le Vardar, pour tenter de décrocher un titre européen.

De Saint-Raphaël, Maxime Cohen.

les statistiques :

Saint-Raphaël  – Montpellier (12-13) 26-25

Palais des Sports Jean-François Krakowski (environ 2300 personnes)

Arbitres: Mrs Bourgeois et Moréno.

Saint-Raphaël: Popescu (2/13), Demaille (5/16). Krantz, Barachet (2/5), Abily (5/7), Sarmiento (6/7), Lynggaard (0/3), Jurka (3/4), Caucheteux (4/8), Vigneron (2/3), Trottet (0/1), Krakowski, Dipanda (2/4), Karalek (2/3), Eponouh, Hmam (0/1).

Montpellier: Gérard  (13/39), Portner. Simonet (3/6), Villeminot, Caussé (0/1), Truchanovicius (1/6), Guigou (2/4), Richardson (1/3), Kavticnik (5/6), Bonnefond (3/5), Faustin, Fabregas (1/1), Porte (8/11), Bingo, Soussi, Mamdouh (1/1).

HandNews & CasalHand

145 CommentairesPoster un commentaire

  1. Styx - le 23 mai 2018 à 02h15

    Dur dur dur pour le MHB. Je n ai pas vu le match , je suis curieux de lire les différents commentaires .

    • Philippemhb - le 23 mai 2018 à 08h10

      Très simple…jeu égal…de belles phases et des erreurs des deux côtés avec un but d'écart à l'arrivée qui résume bien la physionomie de la partie et qui transperce le cœur du fan du MHB que je suis. Je redoute les résultats de l'année prochaine avec le départ de l'irremplaçable Ludo, car depuis quelques années déjà le poste de pivot à Montpellier c'est pas le top. Et que dire du départ de Gérard remplacé par Bonnefoi????? puis dans un an ou deux maxi celui de Guigou……..

  2. Aquitaine 64 - le 23 mai 2018 à 04h42

    Eh bien le MHB ,n’a pas su ,ou pas pu tuer le match quand durant la rencontre ils mènent à deux reprises plus 3 en seconde période dont une en supériorité numérique .Je parlerai pas de l’arbitrage sur cette rencontre qui en mon sens fût équilibré et n’a pas influencé sur le score finale sauf sur le coup de point volontaire ou manchette de HAMM sur PORTES qui méritait rouge .Le championnat pour moi se joue pas là ,mais surtout sur le ST RAPHAËL -PSG ou parie c’est vu offrir la victoire par les arbitres ou ST RAPHAËL volait ou encore l’enfumage des arbitres ( toujours les deux mêmes qui encule le MHB) du match MHB-AIX . Je pense que hier soir l’équipe qui méritait le titre l’a perdu pas part la défaite contre ST RAPH,mais contre le crois arbitrale qui a favorisé le plus gros budget du monde !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).