Euro (M)

Les Bleus chutent d’entrée

Michael Guigou (France)

L’équipe de France a souffert face à une très bonne équipe portugaise qui s’impose logiquement (25-28).

La France savait l’opposition contre le Portugal difficile, et cruciale. Les Bleus ont bien démarré leur rencontre, donnant rapidement peu de solutions à l’attaque portugaise. Après un but de Ludovic Fabregas peu après un tir manqué de Rui Silva, les Français prennent trois buts d’avance et contraignent Paulo Pereira à poser son premier temps-mort (6-3, 11′). Le sélectionneur portugais semble trouver les mots justes, puisque le jeu d’attaque portugais gagne en fluidité et en efficacité. Dans le même temps, la France, elle, dévisse en attaque. La base arrière est modifiée, mais les erreurs s’enchaînent et les Portugais en profitent pour revenir au score. Une mauvaise anticipation de Vincent Gérard permet une égalisation facile pour Fabio Magalhães (9-9, 22′). Plus grave pour les Bleus : le passage à vide se prolonge, avec dix minutes sans marquer le moindre but. Logiquement, les Bleus se retrouvent derrière (9-12, 29′), et deux buts de Nikola Karabatic dans la dernière minute atténuent la sanction (11-12, 30′).

A la pause, Didier Dinart décide d’aligner Melvyn Richardson au poste de demi-centre. Le Montpelliérain fait du bien au jeu français, et les Bleus parviennent même à reprendre l’avantage sur un but de Dika Mem, son cinquième de la soirée (16-15, 39′). Le Portugal décide alors de sortir le jeu à 7, et ça marche, tandis que la défense individuelle porte ses fruits. Les Français tentent de plus en plus la solution individuelle, et sur un but du gardien Alfredo Quintana dans un but vide, les Portugais reprennent deux buts d’avance (18-20, 45′). Le gardien portugais s’illustre à nouveau en repoussant un 7 mètres de Michaël Guigou (19-22, 50′). Alors que la France semble au plus mal, Guigou se rattrape en marquant deux fois dans un but vide et en donnant la balle de l’égalisation à Ludovic Fabregas (22-22, 53′). Dans une fin de rencontre haletante, les Bleus craquent finalement en prenant deux fois deux minutes à la 59e minute. Un dernier shoot dans le but vide d’Alexis Borges scelle le succès portugais (25-28).

Réactions et statistiques à suivre.

A Trondheim, Mickaël Georgeault

76 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pascal Nicolas - le 10 janvier 2020 à 19h54

    Gerard casse toi. Dinart remplace le…

  2. Dika Perso - le 10 janvier 2020 à 19h54

    Allez les Bleus, on se réveille et comme les Bleues le mois dernier on va la chercher cette Coupe du Président !

  3. Pascal Nicolas - le 10 janvier 2020 à 19h55

    Selon la presse karabatic était en mode guerrier……vu son regard sur le banc c etait plutôt en mode perdu

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).