Euro 2016 (F) – 1/2

Les Bleues s’inclinent, la Norvège en finale

norvege

Après avoir résisté durant 55 minutes, les Bleues ont lâché face aux Norvégiennes, solides dans tous les secteurs de jeu. Plus décisives, elles rejoignent les Pays-Bas qualifiés plus tôt face au Danemark (16-20, FM). 

Duel de défenses avant tout dans cette deuxième demi-finale. La France étant la meilleure de ce championnat alors que la Norvège en est la deuxième juste derrière elle. D’entrée de jeu, les deux 0-6 se répondent. L’avantage est pourtant aux Françaises qui sont bien en place et obligent les Norvégiennes à multiplier les temps de jeu pour tenter de trouver une solution lorsqu’Amandine Leynaud ne s’interpose pas. Comme attendu du côté de la Norvège, c’est Nora Mork qui souvent trouve la solution (6/9 en première mi-temps) et garde les siennes dans la course. Elle inscrit en effet les quatre premières réalisations de son équipe (6-4, 13′). En face, Alexandra Lacrabère qui démarre sur de très bonnes bases lui répond et les tricolores sont dans leur match. Elles parviennent à rester sept minutes sans encaisser le moindre but mais cela ne suffit pas. Kari Grimsbo peu efficace avec seulement un arrêt à son compteur est remplacée par Silje Solberg, la gardienne d’Issy-Paris qui remet la Norvège dans le match. En seulement 20 minutes, la jeune portière est déjà à 5 parades sur 8 tentatives (à 63% de réussite). Devant elle, la défense trouve enfin ses repères obligeant les Bleues à multiplier les courses latérales, ne trouvant pas de solutions tant sur la base arrière qui perd en efficacité mais aussi à l’intérieur avec une pivot qui ne parvient pas à imposer sa loi. Cela les empêche de trouver le chemin des filets durant 12 minutes au cours desquelles elles encaissent un 7-0. (7-11, 27′). Avant la pause elles parviennent à effacer une partie de cet écart et rentrent avec deux buts de retard (9-11, MT) limitant la casse compte tenu de leur longue période d’apathie offensive.

Solberg décisive

De retour sur le parquet, les Bleues remettent les ingrédients qui leur avait souri en premières. A savoir une 0-6 solide, bien suppléée par Laura Glauser qui écoeure totalement les tireuses norvégiennes (7/11 au tir après 47′). A commencer par Marit Frajford qui avait été impeccable jusque là. Par deux fois elle trouve la portière du Metz Handball qui transmet toute sa rage à ses coéquipières. En attaque, Marie-Paule Gnabouyou débloque la solution de loin, Laurisa Landre arrive à se faire une place au milieu des Norvégiennes qui semblent accuser le coup (15-14, 46′) sans pour autant que les Françaises prennent clairement le dessus. Elles ont en effet l’occasion à trois reprises de faire le break mais n’y parviennent pas. Silje Solberg est toujours présente dans son but et fait les arrêts nécessaires pour faire douter les Françaises dans les 10 dernières minutes (16-18, 55′). Mais dans les instants décisifs, les tricolores perdent en lucidité lorsque Manon Houette échoue à 7m et que la capitaine échoue lorsqu’elle est seule à 6m à trois minutes du terme. Dans une salle acquise à la case des Norvégiennes, les Bleues n’y arrivent plus que ce soit en attaque mais aussi en défense. Elles voient donc la finale s’envoler au profit des filles de Hergeirson qui se qualifient logiquement pour la finale (16-20, FM).

Maxime Cohen

36 CommentairesPoster un commentaire

  1. pulpompa - le 16 décembre 2016 à 22h19

    De nouveau, frustrant, je ne sais pas qui soulignait qu'en augmentant le pourcentage d'efficacité au tir cette équipe pourrait dominer le hand mondial, c'est vraiment l'impression qu'on a. La défense est tellement intelligente et impressionnante, quel gachis en attaque. Bravo a M Krumbholz pour le travail effectué mais il y a quelques interrogations sur le coaching, il sort Gnabouyou en deuxieme mi temps alors qu'elle est en pleine bourre et Lacrabere ne fait rien derrière, pareil pour Landre, il la sort en attaque alors qu'elle obtient des penaltys et deux minutes.
    Et côté helgeson, il sort oftedal de la 40 à la 50eme, suffisant pour recharger les batteries et nous mettre la misere sur les dix dernieres minutes.
    Maisbon, bon euro des françaises, avec Nze Minko et Glauser qui ont franchi un palier, Houette aussi dans une moindre mesure et Kolzinsky qui fait de bons débuts, Gnabouyou bien relancée, ça frestera une compétition positive

    • Averell - le 17 décembre 2016 à 09h36

      Oui, j'avais dit ca apres le match contre l'espagne je crois.
      Faudrait avoir les stats exacts, mais sur l'ensemble de la competition elles doivent tourner a 50% d'efficacite aux tirs…
      A ca, il faudrait comptabiliser la moyenne des balles perdues par match en attache… Aux alentours de 15 hier??
      Il suffirait d'ameliorer le % de quelques points, d'avoir 3-4 pertes de balle en moins et les filles "tueraient" la plupart de leur match bien avant les 5 dernieres minutes.
      Dans la gestion du coaching, on peut rajouter (meme si c'est peut etre une decisions des joueuses elles-memes) le choix de houette sur le dernier penalty. Etrange alors que Lacrabere avait reussi son precedent…

      • Averell - le 17 décembre 2016 à 09h44

        14/33 aux tirs sur jeu place hier: 42% d'efficacite.
        N'en jetez plus, tout est dit.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves