Starligue – J24

Toulouse opportuniste à Créteil

Un début et une fin de match ratés ont plombé Créteil qui s’est incliné face à des Toulousains opportunistes (27-29). Il faudra aux hommes de Christophe Mazel emporter leurs deux matchs restants pour espérer se maintenir.

Créteil a bien failli perdre plus qu’un match ce soir. Heureusement pour eux, Saran n’a pas réalisé l’exploit de l’année face au PSG et la situation n’a pas bougé par rapport à ce matin. Et pourtant, il y avait certainement la place de faire mieux pour les Banlieusards, au point que Romain Ternel, l’arrière gauche toulousain avoue que le succès de son équipe était « tout sauf logique ». « J’ai l’impression qu’on leur donne le match, on a un ballon de +4 à dix minutes de la fin, et c’est d’autant plus rageant. Des pertes de balle, des tirs hors cadre, on ne peut même pas dire que Toulouse ait volé sa victoire tant c’est nous qui leur offrons en étant ridicules à la finition » rageait le coach cristollien Christophe Mazel. Tout avait pourtant plutôt bien marché jusqu’à l’orée de ce dernier quart d’heure. Mal partis, incapable de trouver la solution offensivement en début de match, les banlieusards avaient renforcé la situation en serrant leur défense pour monter rapidement les ballons. Descat, Sissoko les flèches pleuvaient et, s’il n’y avait pas eu ce pénalty à la dernière seconde de Nemanja Ilic, les deux équipes seraient retournés au vestiaire somme toute logiquement (11-12, MT).

Créteil rate sa fin de match

De retour sur le parquet, Créteil continuait à tout réussir tandis que Toulouse bafouillait. Sevaljevic en difficulté, il n’y avait guère que le duo suédois Pettersson-Cederholm pour alimenter la marque. Bien trop peu…jusqu’à ces dix dernières minutes. « La différence se fait dans la gestion des ballons importants, et en terme d’expérience, ils sont au dessus de nous » notait Mickaël Robin, qui oubliait quand même de préciser que certains de ses coéquipiers en ont vécu d’autres, des fins de matchs accrochées. L’excuse de la fraicheur physique ne tiendra pas non plus, car ce ne sont pas les moins frais qui ont envoyé les ballons autour de la cage de Yassine Idrissi, ni laissé Cederholm marquer quatre buts de suite à l’entrée du money-time pour remettre le Fenix devant, cette fois définitivement. « On a su se ressaisir au bon moment, défensivement surtout. Créteil avait sans doute un peu plus la pression que nous ce soir, et on l’a ressenti dans leur façon de gérer la fin de match. On a été efficaces au bon moment, eux moins » notait Romain Ternel. Effectivement, Toulouse n’a rien raté dans les dix dernières minutes, après avoir gaspillé pendant une majeure partie de la seconde période, et cela a été suffisant pour l’emporter. Si les hommes de Philippe Gardent peuvent continuer à croire à l’Europe, pour Créteil, il y a obligation d’aller s’imposer à Sélestat dans dix jours. « On a encore plus le couteau sous la gorge désormais. Dans notre situation, donner des matchs comme ça, ce n’est pas tolérable » concluait Mazel. Mais, au moins, Saran n’a pas gagné…

Les statistiques

US CRETEIL HB – FENIX TOULOUSE HB 27:29
Arbitres : Julie et Charlotte Bonaventura

Créteil : Sunjic (6 arrêts / 22 tirs dont 1/1 pén), Robin (3 arrêts / 16 tirs dont 0/2 pén); Carabasse, Descat (7-10 dont 5/6 pén), Kervadec, Richert (1/1), Toromanovic (2/2), Pintor, Sissoko (1/3), Ferrandier (3/4), Pereira (3/5), Csepreghi (2/6), Cardinal (3/5), Mokrani (3/3), L. Ferrandier, Petiot (2/4)

Toulouse : Idrissi (4 arrêts / 12 tirs dont 1/4 pén), Pardin (5 arrêts / 24 tirs dont 0/2 pén), Sevaljevic (0/2), Chelle (1/2), Gilbert (2/4), Ruiz Sanchez (2/5), Sole (2/2 dont 1/1 pén), Ternel (1/3), Pettersson (6/7), Ilic (8/11 dont 1/2 pén), Morency, Calvel, Cederholm (6/7), Bonilauri (1/1), Linhart

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Starligue

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 18 mai 2017 à 13h36

    Est-ce que ça aurait un sens pour Créteil de rester en D1 ? Vu leur difficulté récurrente à faire ou conserver un résultat alors même qu’ils jouent leur peau, on peut se le demander. Capable d’un joli coup, oui ils le sont (récemment, victoire à Chambery, défaite sur le fil contre Paris), mais inscrire leurs performances dans la durée leur reste impossible.

    Vu de l’extérieur, le club semble exsangue. Avoir perdu autant de joueurs importants à l’intersaison sans les avoir remplacés ou bien à l’économie est révélateur de probables difficultés financières. J’ai pas d’infos mais ça semble une évidence. En plus, le centre de formation n’a pas l’air très fructeux ces temps-ci : les petits jeunes écrivent leurs noms sur la feuille de match et puis bonsoir.

    Hier soir, il manquait toujours Toto et aussi Malinovic et Alonso. Sachant que derrière eux, il n’y a pas forcément grand monde, les succès de Créteil m’étonnent toujours plus que leurs défaites.

    Dans ce contexte, j’aimerais bien savoir quel est le projet du club. Parce que si la descente n’est pas pour cette année (et c’est quand même parti pour) ça risque d’être pour la prochaine.

  2. Eric - le 18 mai 2017 à 18h23

    Je partage ton point de rkj4
    Le navire prend l eau de toute part
    …..a quand un derby creteî stella saint maur en national 3 …..

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves