EDF (F)

Les Bleues sérieuses face au Danemark

Les Françaises retrouvaient les parquets français après avoir brillé lors des dernières compétitions internationales. Une belle entrée en matière dans cette étape de Golden League face à l’équipe la plus faible -sur le papier- du plateau. Victoire finale sur le score de 29-21.

On a souvent reproché à cette équipe de France féminine d’oublier d’attaquer par moment. Ce soir la prestation des filles d’Olivier Krumbholz a été complète. Pourtant en face l’adversaire n’était pas n’importe qui… Du moins sur le papier. Les Bleues avaient en effet rencontré les Danoises lors du dernier Euro, dans la petite finale où elles l’avaient emporté (25-22). Mais cette fois la vérité du terrain en était tout autre. Bien qu’il ne faille pas négliger la performance sérieuse des Françaises, les Danoises n’ont pas été au niveau. En 1-5, les filles d’Olivier Krumbholz ont givré leur adversaire qui n’est pas parvenu à se mettre dans le sens du but. Estelle Nze-Minko devant faisant ce qu’elle voulait a pu largement s’offrir de belles contre-attaques pour creuser le trou d’entrée de jeu (9-1, 13′). Un neuvième but que toute la salle Antarès attendait puisque c’est la locale de l’étape, Manon Houette qui l’a inscrit. L’occasion pour le public manceau d’exulter. Pas de quoi se reposer pour le staff français qui aurait pu laisser les choses se passer telles qu’elles étaient dans la mesure où tout roulait. Mais Olivier Krumbholz teste, ajuste et fait tourner. Après Estelle Nze-Minko, c’est au tour de Grâce Zaadi de s’illustrer en poste 3 avancée. Mais encore une fois, cela ne suffisait pas il a donc fallu tester la 0-6 pour achever une mi-temps complète. Sans oublier l’énorme travail d’Amandine Leynaud qui est à 61% d’arrêts… Avec tous ces changements la France reste dans un fauteuil confortable au moment de regagner le vestiaire (14-5, MT). 

Petit coup de mou

Si tout semblait acquis aux Tricolores à la mi-temps, il leur aura quand même fallu un bon quart d’heure pour se faire peur, puis se mettre à l’abri. Avec un clair manque de réussite face au but danois, les coéquipières de Siraba Dembélé voient leur adversaire revenir peu à peu. Cecile Greve la portière danoise, qui bénéficie d’une défense plus agressive, fait les arrêts et son équipe commence à pointer le bout de son nez non loin des Bleues (17-12, 39′). Le plus petit écart d’ailleurs dans le deuxième acte. C’est assez pour réveiller les Françaises et Julie Foggéa (entrée en deuxième mi-temps) qui continue ce qu’Amandine Leynaud avait entamé en première période. Sur des bases solides, les Françaises étaient intouchables pour les filles de Klavs Jorgensen qui s’essoufflent au fur et à mesure que le temps passe. Pauline Coatanea ouvre même son compteur sur la scène internationale pour sa première sélection. Les Bleues ont donc pu bien travailler, ce pourquoi elles sont là, pour finalement l’emporter (29-21, FM). De quoi bien aborder le match contre la Norvège, samedi à Orléans.

Du Mans, Maxime Cohen

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Keavenz - le 17 mars 2017 à 08h39

    Qu’est ce que le hand féminin est faible ….

    • Sasori9 - le 17 mars 2017 à 17h32

      Voila une personne qui ne connait rien au hand !

    • korogho - le 19 mars 2017 à 11h51

      Keavenz, qu'est-ce que ton commentaire est faible…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves