EDF

Narcisse et Omeyer, deux amis quittent le navire tricolore

Crédit photo : S. Pillaud / FFHB

La FFHB s’est associée à Daniel Narcisse et Thierry Omeyer qui ont annoncé de manière officielle leur retraite internationale, lors d’une conférence de presse ce mardi qui s’est déroulée à Paris. Elle prendra effet après les qualifications à l’Euro, à Clermont-Ferrand face à la Norvège.

Dix-sept années de bons et loyaux services qui s’achèvent pour l’un, dix-huit pour l’autre. Les « titis » ne raisonneront donc plus après les parades de celui qui avait reçu le titre de meilleur gardien de tous les temps lors des matchs internationaux. La fin d’une page qui se tourne pour une Equipe de France qui cependant a de la ressource pour assurer ses arrières.  Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, qui ont connu leur premier sacre ensemble en 2001 (et c’était déjà à Bercy), ne joueront plus en Bleu. L’annonce était cette fois officielle pour ceux qui ont fait vibrer les fans de handball à travers l’Europe. « C’était une décision qui a été difficile à prendre » n’ont pas manqué de rappeler les deux joueurs du PSG. Certes le rendez-vous avec la presse a dû se faire rapidement mais tout le monde ou presque a répondu présent pour recueillir leurs premiers mots. Une retraite internationale qui leur permet cependant de sortir par la grande porte après leur dernier titre de champion du monde  conquis en France, au mois de janvier. Quoi de plus beau finalement quand on sait tout ce que ces deux ont apporté à cette sélection « C’était pour moi beaucoup de bonheur, une fierté de pouvoir porter ce maillot et vivre autant d’aventures avec mes coéquipiers et tout le public qui nous a suivis » notait Omeyer. Des moments, les deux coéquipiers qui sont devenus des amis inséparables – « ça nous arrive même de partir en vacances ensemble » soulignait Daniel Narcisse – ils en ont partagés, c’est donc pourquoi l’heure est venue de tourner la page. « Aujourd’hui je pense que c’est le moment d’arrêter parce que j’ai rempli tous les objectifs que je me suis fixé avec cette équipe, je pars l’esprit tranquille avec le sentiment du devoir accompli » nous expliquait le natif de Mulhouse.

Une décision contre l’avis du staff

La décision a donc été mûrement réfléchie des deux côtés et en aura peut-être surpris plusieurs à commencer par les coachs, Didier Dinart et Guillaume Gille, qui auraient aimé poursuivre  avec leurs deux anciens coéquipiers dans le groupe. « Le staff voulait que je continue jusqu’en 2018.  Mais Didier est quelqu’un de posé et de respectueux qui a respecté ma décision » expliquait le Réunionnais.  « Pour ma part, je me suis posé la question bien avant le mondial. Après les Jeux Olympiques j’ai eu un petit coup de moins bien. On a eu une réunion avec tous les joueurs où on a parlé et échangé sur les Jeux de Rio et tout le monde voulait aller de l’avant pour aller chercher ce titre de champion du monde en France et ça m’avait reboosté. Maintenant j’ai la sensation d’avoir tout donné » a-t-il ajouté. Quant à la suite, Thierry Omeyer n’a pas caché son ambition de devenir entraîneur avec son DES qu’il devrait obtenir en 2018 tout comme sa fin de contrat avec le PSG. « J’aimerais partager mon expérience et voir comment cela pourrait se mettre en place » nous soufflait-il. Trop tôt encore pour penser à une éventuelle arrivée aux côtés de ses anciens coéquipiers sur le banc tricolore mais assez pour nous annoncer qu’il y a « énormément de chances que (la saison 2017-2018) soit ma dernière saison ». De son côté, Daniel Narcisse est aussi en train de passer son DES et ne s’est pas étendu sur le sujet. Les deux internationaux diront donc au revoir au public français sous les couleurs de l’Equipe de France au mois de mai prochain à Clermont-Ferrand pour les qualifications à l’Euro 2018. Ce sera donc la première équipe de France dans une compétition internationale sans Thierry Omeyer depuis le mondial 2001. Une page ou plutôt un tome qui s’achève pour en entamer un nouveau cycle dans cette équipe qui a toujours su rebondir.

La relève assurée

La question se pose forcément : qui pour assurer la relève de ces Grands du handball français ?  Eux, de leur côté, ne sont pas inquiets. Du côté du poste de gardien de but, on a déjà vu celui à qui la place était promise au mois de janvier. Vincent Gérard, le portier de Montpellier élu meilleur gardien du dernier mondial, a montré qu’il avait les épaules pour assumer le poste. Il faudra donc pour les sélectionneurs trouver quelqu’un capable de prendre le poste à ses côtés, Cyril Dumoulin ou Wesley Pardin qui ont déjà connu la sélection A ou quelqu’un de plus jeune, comme un Julien Meyer que l’on a déjà vu très mature sur des rencontres importantes ? Le poste reste à pourvoir et les candidats ne manquent pas… De même sur la base arrière où encore une fois les solutions sont nombreuses pour le staff tricolore. Il en reste que leur place dans le vestiaire restera dure à combler étant donnée l’expérience et l’importance qu’il ont apportées dans les moments cruciaux. Il ne faut pas oublier qu’il reste aussi à trouver celui qui succèdera à Thierry Omeyer en tant que capitaine. On peut tout de même conclure par un « Merci » pour l’ensemble de leur œuvre au sein de cette équipe de France.

Maxime Cohen.

 

51 CommentairesPoster un commentaire

  1. Rv 37 - le 21 mars 2017 à 18h33

    Merci messieurs. Et maintenant à la relève d’assurer !!!!!

  2. Willes - le 21 mars 2017 à 19h20

    Maintenant j’aimerais bien savoir qui sera le capitaine de l’équipe de France ! J’hésite entre Michaël, Nikola, Kentin et Valentin ?

    • Mamar44 - le 21 mars 2017 à 19h53

      Plutôt un ancien, donc ni Mahé ni Porte. Guigou ou Karabatic oui, voire Sorhaindo

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves