EdF (M)

Les Bleus penchent à droite

crédits : Mondial 2017

crédits : Mondial 2017

Le côté droit de l’équipe de France a été son point fort hier soir, plus encore que depuis le début du Mondial. Face aux Russes, Adrien Dipanda en a profité, deux jours après la belle performance de Nédim Rémili face à la Norvège .

Dix-sept buts, pas un de moins, voilà l’écot qu’a apporté le clan des gauchers au bilan de l’équipe de France hier soir. La surprise du chef, Adrien Dipanda, a montré le chemin en montrant six des neufs premiers buts bleus, pas mal pour un joueur qu’on n’avait pas vu sur le terrain dimanche face à la Norvège. « On avait discuté ce matin avec le coach du fait que je serai titulaire, attaque et défense. J’ai eu le temps de me préparer et aujourd’hui j’ai eu de la réussite » racontait le gaucher raphaëllois, dont on avait beaucoup parlé ces derniers temps quant à sa capacité à défendre, mais peu à attaquer. Associé à Daniel Narcisse et Nikola Karabatic sur la base arrière, il a profité des espaces libérés par ses coéquipiers pour s’exprimer. « Eux, ils aspirent les défenseurs, moi je n’ai plus qu’à mettre le ballon au fond des filets. C’est sûr que ça simplifie un peu la tâche! » rigolait-il, tout en soulignant la fraicheur physique dont il a fait preuve, n’ayant que peu joué depuis le début de la compétition. Il faut dire aussi que l’adversaire russe semblait taillé pour lui, bien plus en tout cas que certaines équipes que la France a croisé depuis le début de la compétition. « Je préfère jouer les Russes que les Japonais, vu mon physique, c’est plus pratique pour moi, même l’idéal, des grands gabarits costauds comme ça! »

Dika Mem, dernier arrivé

france-bresil-dinart-8065Didier Dinart, le sélectionneur, voit en Adrien Dipanda l’exemple parfait du joueur qui, sans avoir forcément un temps de jeu énorme, reste parfaitement dans son rôle et sait être efficace quand on a besoin de lui. « C’est l’humilité qui fait la force de cette équipe de France et c’est plaisant de voir les joueurs se donner les moyens de faire ses rotations. Aujourd’hui, tout le monde a répondu présent » soulignait le sélectionneur. Tout le monde, c’est aussi Dika Mem, rappelé samedi après la blessure de Luka Karabatic. A 19 ans, il a fait ses premiers pas dans un championnat du monde hier soir, plantant deux buts dans les cinq dernières minutes et profitant de l’ambiance « énorme ». Lui aussi sait qu’il ne jouera pas forcément les premiers rôles, mais il aimerait convaincre les sélectionneurs de lui donner ne serait-ce qu’une petite part du gâteau. « J’espère que j’aurais encore la chance de rentrer sur d’autres matchs, j’ai envie d’aider l’équipe et je sais que j’en suis capable » disait le Barcelonnais hier soir, qui partage une chambre avec…lui même à l’hôtel des Bleus, étant le dernier arrivé. Cette solitude ne semble pas plus lui peser. « Je suis bien entouré » concluait-il hier soir. Finalement, comme sur le flanc droit de l’équipe de France.

A Nantes, Kevin Domas

16 CommentairesPoster un commentaire

  1. Maxime - le 18 janvier 2017 à 10h47

    Bonjour j’aurai une question xcusez moi s’il n’est pas en mien direct avec l’article, mais j’aimerai savoir si la france se qualifie en demi finale elle jouera celle du 26 ou du 27? Merci davance de vos reponses

  2. Pirate du PCHB - le 18 janvier 2017 à 11h26

    Réponse à Maxime :
    Celle du 27…

  3. Pseudo - le 18 janvier 2017 à 11h30

    C’est sûr?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves