Starligue – J18

Dunkerque et Nîmes se neutralisent

Actuels 11ème du championnat, les Dunkerquois, privés de Mamic et de Joli, avaient à cœur de l’emporter à la maison ce mercredi face à une équipe de Nîmes classée trois rangs devant. Dans un match au rythme étrange, les deux formations n’auront cependant pas réussi à se départager (23-23, score final). 

Même si cette partie s’est jouée au coude-à-coude, dans l’entame de match et malgré un drôle de rythme de jeu, ce sont les Maritimes qui arrivent à prendre les devants les premiers (10’, 4-2). Mais Nîmes, qui a dû composer sans Salou et Gudjonsson (blessés), ne va pas perdre de temps pour revenir dans la course. Les Nîmois vont profiter d’un coup de mou Dunkerquois et de la réussite aux jets de 7 mètres de Marroux (4/7 dont 3/5 penalty) pour prendre une longueur d’avance (15’, 5-6). Durant le reste de la première période, l’ambiance à Dewerdt est tendue, les esprits s’échauffent parfois, mais aucune des deux équipes ne parvient à prendre un réel avantage. L’USDK qui possède le ballon durant les derniers moments de jeu ne va pas réussir à creuser un écart plus conséquent et repart aux vestiaires avec une petite longueur d’avance sur Nîmes. (12-11, score à la mi-temps)

Manque de lucidité Dunkerquois

Et pourtant, c’était bien parti pour les hommes de Patrick Cazal dans la deuxième période. Emmenés par leur capitaine Annotel (12 arrêts sur 33), les Nordistes vont montrer de belles actions offensives et mettre plus d’intensité en défense. Et ça va payer, puisqu’ils vont réussir à creuser rapidement un écart de deux buts (41’, 17-15). Le temps mort demandé juste après par Franck Maurice ne va pas permettre aux Nîmois de se relancer puisqu’un tir croisé de Soudry va donner quatre longueurs d’avance à l’USDK (46’, 20-16). Mais les Gardois vont reprendre du poil de la bête, se montrer plus solides en défense, et profiter d’erreurs dunkerquoises pour venir inscrire un 3-0 (50’, 20-19). Quelques secondes plus tard, Dunkerque va perdre l’un de ses piliers : Bastien Lamon (2/3) qui va être sanctionné d’un carton rouge direct pour une faute au visage sur Rebichon (4/5). Et c’est dans une ambiance électrique, mais dans un jeu assez poussif que va se terminer cette rencontre. Ni Dunkerque, ni Nîmes n’auront finalement réussi à s’imposer. L’issue aurait pu être tragique pour Dunkerque si leur portier n’avait pas effectué l’ultime arrêt du match à la dernière seconde. (23-23, score final)

Les statistiques :

Dunkerque : Annotel (12 arrêts sur 33 dont 1/5 penalty), Demaille ; Billant (2/5), Afgour (3/3), Lamon (2/3), Nagy (6/11), Soudry (3/8), Emonet (0/1), Hiele, Grocaut, Lobry, Pejovic (4/5 dont 1/1 penalty), Pelayo (1/3), Nieto (2/3), Butto (0/1 penalty)

Nîmes : Rezar (8 arrêts sur 28 dont 0/1 penalty), Desbonnet (7 arrêts sur 10) ; Haon (1/2), Gallego (2/4), Rebichon (4/5), Podsiadlo (1/3 dont 1/1 penalty), Hallgrimsson (2/3), Dupuy (4/9), Marroux (4/7 dont 3/5 penalty), , Ferreiro (2/4), Tobie (2/5), Tesoriere, Alexandre (1/2), Sretenovic, George, Aguirrezabalaga

Justine Marecaux, à Dunkerque

Pub Espace Pronos Starligue

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Syahn - le 16 mars 2017 à 14h13

    7/10 pour Desbonnet, en effet son entrée a du faire mal !

    • chavi92 - le 16 mars 2017 à 15h11

      Le duo Desbonnet/Rezar, c'est pas mal quand même en LNH (oui, je sais la L… Starligue :o) !)

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves