Mondial 2017-Grp B

La Macédoine en impose

32151407061_178d7debbc_k

La Slovénie déroule

La bande de Vid Kavticnik n’a pas raté son entrée dans ce Mondial. Après une première mi temps plus que prolifique totalisant 50 tirs au but pour 35 buts inscrits, la Slovénie vire facilement en tête 22-13 grâce notamment à la pépite Blaz Janc (5 buts à la mi temps) et à l’ex-montpelliérain Borut Mackovsek (5 buts) qui ont profité des errements de la défense et de l’attaque angolaise.

Le retour des vestiaires aura été brutal pour les Angolais qui encaissent un 4-0 d’entrée. Le pivot angolais Gabriel Teca essaye alors tant bien que mal d’enrayer la machine slovène en réalisant les stop défensifs et en concluant les actions angolaises. Mais l’accalmie sera de courte durée puisque Gasper Marguc a remplacé Blaz Janc sur l’aile droite slovène et il enfile les buts aussi facilement que son coéquipier, portant l’avance de la Slovénie à 12 buts à 10 minutes du coup de sifflet final (34-22 à la 50ème). Gasper Marguc, toujours lui, Jure Dolenec et Borut Mackovsek vont terminer le match sur un nuage, inscrivant les huit derniers buts slovènes alors que les Angolais n’abdiquent pas sous les encouragements des enfants venus en masse dans les travées des Arènes.

S’imposant finalement 42-25, la Slovénie a fait le plein de confiance, tandis que l’Angola va devoir se concentrer pour son prochain match contre la Macédoine, avec l’espoir de s’offrir une première victoire dans un championnat du monde.

Photo: V.MICHEL/IHF

Photo: V.MICHEL/IHF

Slovénie 42-25 Angola

Slovénie

Gardiens: Skok (10/23, 43%), Kastelic (4/16, 25%)
Joueurs: Marguc (8/9), Mackovsek (8/9), Janc (6/7), Bezjak (4/5), Cingesar (4/5), Dolenec (3/3), Kavticnik (3/3), Kodrin (2/2), Henigman (2/6), Gaber (1/1), Blagotinsek (1/2), Poteko (0/1), Skok (0/1)

Angola

Gardiens: Gaspar (0/9, 0%), Figueira (0/2, 0%), Muachissengue (6/37, 16%)
Joueurs: Lopes (7/14), Hebo (5/10), Teca (4/5), Ferreira (3/7), Maneco (2/4), Antionio (2/4), Quinanga (1/2), Aguiar (1/1), Pestana (0/3), Nascimento (0/1), Mulenessa (0/2)

Le jeu à 7 macédonien vient à bout de la Tunisie

Désormais dirigée par Lino Cervar, la Macédoine est en pleine reconstruction mais a affiché un niveau de jeu déjà très intéressant contre la Tunisie cet après midi. Alors que la Tunisie débutait le match tambour battant sous l’impulsion de la base arrière composée de Wael Jallouz, d’Amine Bannour et du futur chambérien Mosbah Sanai à laquelle répondait la Macédoine par un jeu d’attaque à sept, donc sans gardien, faisant briller l’inévitable Kiril Lazarov et le pivot Stojanche Stoilov (3 buts chacun après 15 minutes). Les deux équipes se rendent coup pour coup pendant la seconde partie de la mi temps, la différence entre les deux équipes ne dépassant jamais deux buts, dans un sens comme dans l’autre (13-14 à la mi temps).

Le début de seconde mi temps laissait entrevoir une victoire de la Tunisie puisque les coéquipiers d’Aymen Toumi ont compté jusqu’à 4 buts d’avance (20-24 à la 41ème). Mais c’était sans compter sur l’orgueil macédonien, poussé par un public venu en nombre. Intenables, Stoilov et Lazarov excellent dans le jeu à sept et permettent à la Macédoine de recoller cinq minutes plus tard (25-25 à la 46ème), tout en stabilisant le score jusqu’à l’entrée dans le money time (28-28 à la 52ème). C’est alors que la machine Dejan Manaskov se met en route. Touché à la cheville en marchant sur le pied d’un Tunisien en début de seconde mi temps, il fait son retour au moment idéal, permettant à la Macédoine d’inscrire un 4-0, bien aidé par Filip Mirkulovski, replacé arrière droit. Entre pertes de balles et tirs approximatifs, les Tunisiens n’arriveront pas à recoller au score (34-30, score final) et lâchent des points précieux dans la course à la qualification.

Photo: V.MICHEL/IHF

Photo: V.MICHEL/IHF

Macédoine 34-30 Tunisie

Macédoine

Gardiens: Kolev (5/25, 20%), Trajkovski (2/8, 25%)
Joueurs: K. Lazarov (12/16), Stoilov (7/10), Manaskov (7/10), Mirkulovski (3/4), Taleski (2/2), Georgievski (2/6), N. Markoski (1/2), Neloski (0/1)

Tunisie

Gardiens: Missaoui (12/38, 32%), Soussi (2/10, 20%)
Joueurs: Boughanmi (9/11), Tej (7/9), Jallouz (5/7), Bannour (5/15), Saied (3/3), Sanai (1/4), Hosni (0/1), Soussi (0/1)

Une Islande à deux vitesses

Le choc du jour entre l’Islande et l’Espagne aurait pu accoucher d’un match à sens unique avec le forfait d’Aron Palmarsson officialisé il y a quelques jours. Il n’en a rien été puisque les Islandais ont tout de suite pris la rencontre par le bon bout en variant leur jeu, apportant le danger une fois par l’arrière gauche Olafur Gudmundsson, une autre fois par le petit nouveau  Arnar Arnarsson au poste de pivot et pour finir par l’éternel Gudjon Valur Sigurdsson. Ce dernier a d’ailleurs bien été aidé par Bjorvin Pall Gustavsson, en chaleur dans son but, arrêtant facilement les jets de 7 mètres espagnols et permettant à l’ailier islandais de conclure des relances rapides. Malgré toute la science de Julen Aguinagalde au poste de pivot, cela ne suffit pas et l’Espagne termine la mi temps avec deux buts de retard (10-12).

Cependant, les Espagnols reviennent des vestiaires avec de bien meilleures intentions. Plus compacts en défense, la base arrière islandaise tourne dans le vide et perd des ballons faciles, et il n’en faut pas plus à l’Espagne pour facilement revenir au score. Sous l’impulsion des Nantais David Balaguer et Eduardo Gurbindo, l’Espagne repasse devant après 10 minutes de jeu (16-15 à la 40ème) et prend même quatre buts d’avance avec un cinglant 6-0 infligé à une Islande qui ne répond plus. Gonzalo Perez de Vargas devient impérial dans son but, au point de faire déjouer à plusieurs reprises son ancien coéquipier Gudjon Valur Sigurdsson. L’Islande va courir derrière le score pendant toute la deuxième mi temps, sans jamais parvenir à faire son retard, malgré une belle fin de match d’Arnor Atlason et de l’impressionnant pivot Arnar Arnarsson (27-21, score final).

V. MICHEL/IHF

V. MICHEL/IHF

Les Espagnols rentrent donc dans ce Mondial de la meilleure des façons après une petite frayeur en première mi temps. Il faudra encore être solide contre la Tunisie ce samedi, revancharde après sa défaite contre la Macédoine.

Espagne 27 – 21 Islande

Espagne

Gardiens: Perez de Vargas (11/32, 34%), Corrales

Joueurs: Balaguer (4/4), Canellas (4/7), Goni (3/6), Guardiola (3/3), Aguinagalde (3/5), Sarmiento (3/6), Rivera (3/6), Figueras (2/2), Gurbindo (1/1), Tomas (1/2), Dujshebaev (0/3), Fernandez (0/1)

Islande

Gardiens: Gustavsson (13/40, 33%), Edvardsson

Joueurs: Sigurdsson (5/8), Arnarsson (4/5), Gudmundsson (3/8), Karason (3/7), Atlason (2/2), Gunnarsson (1/1), Hallgrimsson (1/3),  Smarason (1/6), Gustavsson (1/1), Kristjansson (0/2)

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Titiisnotdead - le 13 janvier 2017 à 07h33

    Belle rentrée de balaguer en dynamiteur, et perez de vargas égal à lui même . Pas de doute les espagnols sont là … 🙁

    • korogho - le 13 janvier 2017 à 10h58

      Je les vois dans le carré final, peut être même dans le duo final…

      • jpf_hb - le 13 janvier 2017 à 11h03

        Clairement, le carré final France Allemagne Espagne Danemark… Après pour savoir l'ordre… :s

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).