Mondial 2021

Quelques surprises et pas mal de logique

Ce troisième jour de compétitions a livré son lot de surprises parmi les huit matchs de la journée. La Croatie et l’Espagne ont ainsi été tenues par le Japon et le Brésil sur le même score (29-29). Pour l’ensemble des rencontres restantes, la logique a été respectée, avec de grosses victoires de l’Allemagne, de la Hongrie et du Danemark. 

GROUPE A : L’Allemagne et la Hongrie démarrent sereinement

De la réussie pour les deux nations européenne ! L’Allemagne a démarré sur les chapeaux de roue avec l’Uruguay. Pour leur première compétition sous les ordres d’Alfred Gislason, les allemands n’ont pas fait dans la dentelle. Un match à sens unique qui n’avait pas grand intérêt tant la différence est grande, et ça se voit dès la mi-temps (16-4 MT). Les deux gardiens allemands, Bitter et Heinevetter dépassent les 50% d’arrêts et tout le monde marque sauf Paul Drux (aucune tentative) et Kai Häfner (0/1). Le score final est sans appel (43-14). La Hongrie a eu quant à elle un peu plus de mal avec Cap Vert. L’écart se creuse vraiment sur de courtes séquences où la Hongrie va rapidement creuser l’écart malgré une performance très moyenne de la part de Roland Miler 9/35, 26%). Les Hongrois maintiennent un beau +7 durant toute la deuxième période et l’emporte (34-27). Mais malgré tout, pour une équipe dont c’est le premier mondial et fortement touchée par la Covid, la performance reste louable. Richard Bodo, cadre de la Hongrie et de Szeged est pour le moment absent. Il devrait rejoindre son équipe en Égypte ce dimanche.

GROUPE B : Le Brésil surprend l’Espagne

Dans ce qui aurait dû être une entrée en matière tranquille pour un favori, le Brésil a joué un bien mauvais tour aux Espagnols. Ces derniers rentrent mal dans la partie et sont menés 0-4 (8e minute) par des Auriverdes bien emmenés par Haniel Langaro (6/12). Les coéquipiers de Raul Entrerrios (3/4) réagissent et, un quart d’heure plus tard, ils sont devant grâce à un but du facétieux Maqueda (10-9 à la 22e). On se dit alors que les Brésiliens ont laissé passer leur chance car les Espagnols semblent s’être remis en selle après leur faux départ (16-13, MT). Les 10 premières minutes de la seconde mi-temps sont maîtrisées par l’Espagne qui mène 24-18 à la 40e minute grâce à Fernandez Perez. C’est alors que la lumière s’éteint chez la Roja. En 7 minutes, les Brésiliens reviennent dans le match en infligeant un 5-0 à leurs adversaires (24-23, 47e). La fin de match est irrespirable, d’autant plus lorsque le Brésil prend l’avantage lors de la dernière minute grâce à Moraes (28-29). Finalement, Entrerrios sauve l’Espagne de la défaite (29-29).

GROUPE C : Le Qatar en tête, la Croatie à l’envers

Tandis que l’on pouvait légitimement penser que la Croatie avait un premier tour idéal pour se mettre en route, ce Mondial est venu nous rappeler qu’il était vraiment… spécial. Face à des Japonais sans complexe, les Croates ont raté leur entame de compétition. Ils n’ont ainsi mené qu’une fois au score durant tout le match, à la première minute. Ils ont ainsi passé la rencontre à courir après le score. Il faut dire que les coéquipiers de Duvjnak se sont compliqués les choses en encaissant un 0-5 entre la 6e et la 12e minute (2-7). Les Japonais ne se débinent pas et conservent leur avantage jusqu’à la pause (14-17). En seconde mi-temps, les Croates réagissent mais il leur faut du temps pour égaliser par Brozovic à la 48e (23-23). La fin de match est tendue et les Japonais sont à deux doigts de s’imposer lorsqu’ils prennent l’avantage par Yoshino au début des 60 dernières secondes (28-29). Mais les Croates arracheront finalement le nul grâce au sang froid à 7 mètres de Cupic (29-29).

C’est donc le Qatar qui trône au classement de ce groupe C. Les Qataris, après un départ moyen ont finalement disposé tranquillement de l’Angola (30-25). A noter la très bonne prestation de l’éternel Danijel Saric (43 ans) dans les buts du Qatar, auteur de 15 parades.

GROUPE D : Le Danemark n’a fait qu’une bouchée du Bahreïn, l’Argentine en diesel

Avec un collectif XXL, pouvait-il en être autrement ? La bande de Mikkel Hansen et consorts a écrasé le Bahreïn dans une rencontre à sens unique. Avec une grosse performance de Gidsel (10/11), les danois font course en tête tout le match et font travailler tout l’effectif. L’occasion de faire le plein de confiance, si besoin il y avait (32-20). Dans le même groupe, la rencontre a été plus compliquée entre l’Argentine et le Congo. Si l’Argentine est, sur le papier du moins supérieure au Congo, c’est bien la nation africaine qui menait à la pause (13-14 MT). Mais les argentins se reprennent à la sortie des vestiaires, et profitent d’un moneytime maîtrisé pour creuser l’écart, puis s’imposer assez largement (28-22). Le joueur de Montpellier Diego Simonet est le meilleur buteur de son équipe avec 5 réalisations. Du côté du Congo, l’ailier gauche Johan Kiangebeni est le meilleur buteur de son équipe avec 7 buts sur 9 tentatives.

Pub Espace Pronos EDF

21 CommentairesPoster un commentaire

  1. Didier Dynart - le 15 janvier 2021 à 22h59

    C’est sans doute la fin d’un cycle pour la Croatie et l’Espagne ! Ces équipes n’ont pas su assurer la transition entre les générations là où la France a su trouver le chemin de la reconstruction en renouvelant son effectif avec des jeunes et un nouveau coach qui a remis les bons wagons sur le rail. Les Arrières français sont bien plus performants que les arrières croates et espangols. L’ancien monde avec Duvnjak, Entrerrios doit être révolu, Cindric n’a pas su reprendre le leadership de la Croatie, l’Espagne se cherche aussi un nouveau leader. Il y a beaucoup beaucoup de boulot avant les JO…

    • Sasori9 - le 16 janvier 2021 à 13h56

      C'est trop tôt pour dire ca. C'est le début !!!!

    • Chabalabala - le 16 janvier 2021 à 17h57

      Ouuula !… C'est bien Duvnjak qui a remis les Croates sur les rails… Quant à Cindric, entre le Final 4 raté du Barça, la fatigue, et quelques soucis physiques ( on l'a vu boîtiller et grimacer alors que la partie touchait à sa fin), je suis prêt à parier qu'on n'a pas fini d'entendre parler de lui… Sinon, rien sur Woodyov Allenic ?… Sa gestuelle en noir & blanc, ses coups de latte dans les bouteilles d'eau, ses génuflexions sur le banc ?…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).